Chez GAP, la CFDT obtient 65,53 % et 7 sièges sur 10 au comité social et économique

La CFDT vient de franchir le premier tour des élections pour le comité social et économique (CSE) avec un très beau résultat chez les agents de maîtrise et les cadres. Elle obtient 7 sièges sur 10 et double la CFTC qui était pendant de nombreuses années le seul syndicat présent dans cette entreprise d’habillement qui emploie 590 personnes.

L’arrivée de la CFDT a changé la donne avec une équipe volontaire et proche des salariés. Ces excellents résultats motivent l’équipe à continuer ce travail de proximité, notamment pour mobiliser les salariés du collège employés qui n’ont pas été assez nombreux à voter.

Un second tour aura lieu pour ce collège du 20 novembre et 23 novembre. L’équipe est déjà sur le terrain.

Les résultats du premier tour

  • CFDT : 65,53 %
  • CFTC : 34,47 %

Création d’une coordination régionale CFDT des Chambres de Métiers et de l’Artisanat de NORMANDIE

Le lundi 5 novembre 2018, les délégués syndicaux CFDT de la CMA 76 (Seine Maritime), de la CMAI 14/61 (Calvados/Orne) et de la CMA 50 (Manche) et élus du personnel se sont réunis pour une première réunion au siège de la CRMA Normandie à Caen dans le cadre d'une coordination régionale normande.

Cette première réunion a été l'occasion de présenter leurs différentes structures, le fonctionnement des commissions paritaires locales (CPL), les avantages locaux et les documents tels que les accords locaux, les règlements des services et les règlements intérieurs.

Les délégués ont également l'historique de chaque structure, les points positifs et les éléments de conflit.

Cette première concertation a permis de mettre en œuvre une réflexion commune et d'élaborer une stratégie unitaire à l'échelon régional face à la future régionalisation et aux différentes réformes à venir sur la formation et la loi PACTE.

En savoir plus

CMA 76 : Chambre de métiers et de l'artisanat de la Seine-Maritime.

CMAI 14/16 : Chambre de Métiers et de l’Artisanat Interdépartementale Calvados-Orne.

CMA 50 : Chambre de Métiers et de l'Artisanat de la Manche.

CRMA Normandie : Chambre Régionale de Métiers et de l'Artisanat de Normandie

Adéis accompagne la CFDT Services pour la couverture sociale des branches professionnelles

Hôtellerie de plein air, Jardineries et graineteries, Mareyeurs-expéditeurs, Organisme de tourisme, Poissonnerie (commerce), Tourisme social et familial ou encore Travail temporaire… Adéis est aux côtés de la CFDT Services dans plus de 20 branches professionnelles pour les régimes conventionnels frais de santé, prévoyance, épargne salariale, retraite supplémentaire, dépendance, ...

Dans le cadre de cet accompagnement, Adéis est à la disposition des négociateurs des branches pour :
  • apporter son expertise en matière de protection sociale complémentaire,
  • informer sur les évolutions législatives et les nouvelles obligations réglementaires.

Adéis est dédié à la protection sociale des branches professionnelles. Porteur du développement des accords d’Apicil Prévoyance, d’Humanis Prévoyance et de l’Ipsec, Adéis accompagne les partenaires sociaux des branches professionnelles pour leur couverture conventionnelle.

En savoir plus sur Adéis

https://adeis-branches.fr/

Loi Macron : audition de la CFDT-Services à l’Assemblée Nationale

La Fédération des Services CFDT, représentée par son secrétaire général Olivier Guivarch, a été auditionnée  mercredi 31 octobre à l’Assemblée Nationale dans le cadre de la mission d’information sur la loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques dite loi Macron.

Conduite par deux députés, un LR et une LREM, dans le cadre de la fonction de contrôle du Parlement, cette mission a pour objectif d’écouter les retours d’expérience des différents acteurs impactés par la loi Macron et de voir avec eux ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

Auditionnée sur le travail dominical et en soirée, et particulièrement sur la situation de Monoprix, la Fédération des Services a saisi l’opportunité pour passer des messages et rappeler ses revendications :

  • La question des franchises, et de la concurrence déloyale que cela peut impliquer quand deux enseignes concurrentes n’ont pas les mêmes standards ni les mêmes exigences en terme de dialogue social, qualité de vie au travail etc ;
  • La nécessité de préciser dans la loi les notions relatives à l’utilité sociale et à la poursuite de l’activité économique, qui sont la base légale pour le recours au travail en soirée/de nuit ;
  • Et enfin, le fait que le recours au travail de nuit doive de manière indiscutable demeurer une exception, et qu’il soit en toute circonstance compensé par des avantages significatifs pour les travailleurs.

 

Elections FDP (filiale Française des jeux) : Une forte mobilisation en faveur de la CFDT pour des enjeux immédiats

L’équipe CFDT a réalisé un excellent score pour le passage au CSE, réunissant 51.62% des voix (devant F0 – 27.18% et la CFE-CGC – 21.19%). Au-delà du résultat sans précédent de l’équipe, c’est la forte mobilisation des salariés qui est à saluer : plus de 80% de participation.

Forte d’un bilan exceptionnel dans l’obtention d’améliorations des conditions de travail des salariés (hausses de salaires et d’avantages, accompagnements de salariés etc.) l’équipe est déjà attentive à l’actualité qui touche la FDP : la privatisation de la FDJ.

Les membres CFDT ont aussi leur propre agenda et priorités : prise en compte de l’acquisition de nouvelles compétences des outils numériques, rééquilibrage des horaires, négociations sur les agents coordinateurs commerciaux, égalité professionnelle ... les sujets ne manquent pas.

La Fédération félicite à nouveau l’ensemble de l’équipe, avec une mention spéciale au délégué syndical Gabriel qui n’a pas eu beaucoup de répit pendant la campagne, et le syndicat des Alpes-Maritimes qui l’accompagne également avec disponibilité et entrain.

Elections CSE à Five Guys : la CFDT s’installe sur place

Nouvelle enseigne arrivée à Paris il y a deux ans, connue pour faire les meilleurs burgers d’après Obama, il était indispensable pour la CFDT de s’implanter à Five Guys. C’est désormais chose faite, elle a obtenu 18,5% aux premières élections CSE nationales.. Plus que les garnitures, la CFDT a aussi à mettre au menu : l’amélioration des conditions de travail, l’augmentation du pouvoir d’achat, la création de droits nouveaux etc… comme elle sait les faire dans les autres enseignes de restauration rapide.

On souhaite le « better » à l’équipe CFDT !

Les résultats

  • CFDT : 18,5%
  • CGT : 74,4%
  • CGC :  7,1%

OUI.SNCF - Yes they can !

L’équipe CFDT Oui.sncf a réalisé un excellent score en gagnant 100% des voix aux élections du Comité Social et Économique (CSE) de l’entreprise. Elle est désormais majoritaire au CSE, là où le Comité d’entreprise (CE) était auparavant majoritairement constitué de « sans étiquettes ».

La CFDT à Oui.sncf a été dynamique pendant toute cette campagne, présente sur les différents sites (Nantes-Lille-Paris) et soucieuse de présenter des candidats à l’image des salariés et investis pour les causes collectives.

La Fédération salue aussi toute l’action continue de ses membres pendant la mandature. Les enjeux à Ouisncf ne manquent pas : les classiques NAO, mais aussi toutes les thématiques liées à l’organisation du travail et l’impact des outils numériques (travail à distance, digitalisation etc.).

Encore bravo à l’ensemble de l’équipe, coordonnée avec élégance par Nicolas, on leur souhaite de nombreuses avancées et d’échanges au cours de cette nouvelle mandature.

McDonald’s : la CFDT ne se laissera ni intimider, ni discriminer

Dans un restaurant du groupe McDonald’s France, la CFDT a été victime de discrimination et de collusion avérées entre la société McDonald’s Paris Nord* et FO. La CFDT, via le syndicat CFDT-Hôtellerie-Tourisme-Restauration d’Ile-de-France, n’a pas laissé faire et a engagé une procédure administrative pour faire reconnaître cette discrimination.

En effet, suite à la vente - plus précisément la mise en franchise - des restaurants des Champs-Élysées, Wagram et Provence, de salariés identifiés CFDT et protégés se sont vus transférés dans un autre restaurant alors que certains élus FO étaient détachés au siège social de McDonald’s Compagnie, avec pour certains une promotion à la clé. Comme l’indique la décision du tribunal « bien que l'organisation syndicale FO ne compte que neuf salariés bénéficiaires de la protection parmi les cent soixante et un salariés du restaurant des Champs-Élysées, quatre d'entre eux ont, préalablement à la date prévue pour le transfert, bénéficié d'une mutation ou d'une promotion, contre seulement deux des onze salariés protégés appartenant au syndicat CFDT et aucun des neuf salariés protégés appartenant au syndicat Sud Solidaires ».

La CFDT a obtenu gain de cause. La Direction de McDonald’s utilise des pratiques d’un autre âge pour acheter un semblant de paix sociale qui ne fait avancer personne. Ni l’entreprise, ni les salariés.

La CFDT ne se laissera ni intimider, ni discriminer.

Elle continuera à mettre tout en œuvre pour que les conditions d’un dialogue social respectueux des instances, des syndicats et des salariés soient enfin mises en place.


* Entreprise appartenant à McDonald’s France.

Manpower : les partenaires sociaux ne se contentent pas de faire bien mais mieux pour des milliers de salariés !

Petit à petit, l’oiseau fait son nid. A force de détermination, la négociation d’accords permet d’obtenir des avancées pour les intérimaires. L’accord négocié et signé chez Manpower par la CFDT le montre et a pour objectif de renforcer le développement social des salariés intérimaires.

Il prévoit entre autres :

  • Le droit à la prise de congés par anticipation dès 15 jours travaillés consécutifs ;
  •  L’instauration de seuil complémentaires pour élargir l’accès à la gratification anniversaire ;
  •  L’amélioration du dispositif de parrainage avec la réévaluation qui passe de 50 euros en bons Cadhoc à une prime de 150 € ;
  •  L’accès des intérimaires aux congés spéciaux supplémentaires (Un jour ouvrable en cas de décès d’un parent, conjoint, ou enfant) ;

Démonstration qu’un dialogue social de qualité produit des résultats utiles pour tous, Manpower s’est aussi engagée à initier au cours du premier semestre 2019 des négociations relatives à la Gestion prévisionnelle des Emplois et des Compétences.

Cet accord bénéficiera à des milliers de salariés.

A noter que seules la CGT et la CFTC ont refusé de le signer.

Naissance de la CPT made in Breizh !

Les partenaires sociaux du secteur des particuliers employeurs et de l’emploi à domicile représentant les branches des salariés et assistants maternels du particulier employeur ont créé la CPT (Commission Paritaire Territoriale) Interbranche de la région BRETAGNE, installée au sein du Réseau particulier emploi à Rennes le 16/10/2018 (locaux : 91 avenue Aristide Briand).

Cette instance innovante doit permettre de déployer efficacement dans la région BRETAGNE le dialogue social territorial, en priorité sur les sujets de l’emploi, la formation professionnelle, la lutte contre le travail non déclaré et les enjeux liés à la santé au travail dans le secteur des particuliers employeurs et de l’emploi à domicile. Par ailleurs, la CPT s’engage dans la mise en place des activités sociales et culturelles au profit des salariés du secteur.

Elle est également chargée de décliner les orientations portées par les branches en les adaptant aux spécificités de la région BRETAGNE.

La CPT BRETAGNE est composée de 13 membres, dont 1 représentante pour la CFDT.

Par ailleurs, les membres de la CPT ont validé et signé une charte définissant les missions et les règles de fonctionnement de la Commission.

Une feuille de route des travaux programmés pour l’année à venir a également été établie. La CPT de la région BRETAGNE s’est ainsi engagée à :

  • Communiquer en direction des partenaires institutionnels, sur le rôle de la CPT pour porter la voix des usagers et représenter les branches de l’emploi à domicile dans les instances officielles.
  • Mettre en place une commission « Dialogue » permettant aux particuliers employeurs et à leurs salariés de faciliter la résolution de leurs conflits, en amont d’une éventuelle saisine prud’homale, par un échange et un éclairage juridique partagés avec un représentant employeur et un représentant salarié, issus de la CPT.
  • Déployer localement le dispositif d’activités sociales et culturelles validé au plan national, au bénéfice des salariés à domicile.
  • Travailler sur un plan d’action pour lutter contre le travail illégal dans le secteur de l’emploi à domicile.

En savoir plus

L’emploi à domicile en région BRETAGNE

En région Bretagne, 13,3% des ménages sont particuliers employeurs (196 858 particuliers employeurs) :

  • Ille-et-Vilaine : 62 250
  • Finistère : 53 283
  • Morbihan : 44 270
  • Côtes d'Armor : 37 055

5,5% de la population active bretonne (71 648 salariés) :

  • Ille-et-Vilaine : 22 860
  • Finistère : 18 738
  • Morbihan : 16 670
  • Côtes d'Armor : 13 380
S'abonner à ce flux RSS

Outils

Partenaires

A propos