Loi Macron : audition de la CFDT-Services à l’Assemblée Nationale

La Fédération des Services CFDT, représentée par son secrétaire général Olivier Guivarch, a été auditionnée  mercredi 31 octobre à l’Assemblée Nationale dans le cadre de la mission d’information sur la loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques dite loi Macron.

Conduite par deux députés, un LR et une LREM, dans le cadre de la fonction de contrôle du Parlement, cette mission a pour objectif d’écouter les retours d’expérience des différents acteurs impactés par la loi Macron et de voir avec eux ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

Auditionnée sur le travail dominical et en soirée, et particulièrement sur la situation de Monoprix, la Fédération des Services a saisi l’opportunité pour passer des messages et rappeler ses revendications :

  • La question des franchises, et de la concurrence déloyale que cela peut impliquer quand deux enseignes concurrentes n’ont pas les mêmes standards ni les mêmes exigences en terme de dialogue social, qualité de vie au travail etc ;
  • La nécessité de préciser dans la loi les notions relatives à l’utilité sociale et à la poursuite de l’activité économique, qui sont la base légale pour le recours au travail en soirée/de nuit ;
  • Et enfin, le fait que le recours au travail de nuit doive de manière indiscutable demeurer une exception, et qu’il soit en toute circonstance compensé par des avantages significatifs pour les travailleurs.

 

Elections FDP (filiale Française des jeux) : Une forte mobilisation en faveur de la CFDT pour des enjeux immédiats

L’équipe CFDT a réalisé un excellent score pour le passage au CSE, réunissant 51.62% des voix (devant F0 – 27.18% et la CFE-CGC – 21.19%). Au-delà du résultat sans précédent de l’équipe, c’est la forte mobilisation des salariés qui est à saluer : plus de 80% de participation.

Forte d’un bilan exceptionnel dans l’obtention d’améliorations des conditions de travail des salariés (hausses de salaires et d’avantages, accompagnements de salariés etc.) l’équipe est déjà attentive à l’actualité qui touche la FDP : la privatisation de la FDJ.

Les membres CFDT ont aussi leur propre agenda et priorités : prise en compte de l’acquisition de nouvelles compétences des outils numériques, rééquilibrage des horaires, négociations sur les agents coordinateurs commerciaux, égalité professionnelle ... les sujets ne manquent pas.

La Fédération félicite à nouveau l’ensemble de l’équipe, avec une mention spéciale au délégué syndical Gabriel qui n’a pas eu beaucoup de répit pendant la campagne, et le syndicat des Alpes-Maritimes qui l’accompagne également avec disponibilité et entrain.

Manpower : les partenaires sociaux ne se contentent pas de faire bien mais mieux pour des milliers de salariés !

Petit à petit, l’oiseau fait son nid. A force de détermination, la négociation d’accords permet d’obtenir des avancées pour les intérimaires. L’accord négocié et signé chez Manpower par la CFDT le montre et a pour objectif de renforcer le développement social des salariés intérimaires.

Il prévoit entre autres :

  • Le droit à la prise de congés par anticipation dès 15 jours travaillés consécutifs ;
  •  L’instauration de seuil complémentaires pour élargir l’accès à la gratification anniversaire ;
  •  L’amélioration du dispositif de parrainage avec la réévaluation qui passe de 50 euros en bons Cadhoc à une prime de 150 € ;
  •  L’accès des intérimaires aux congés spéciaux supplémentaires (Un jour ouvrable en cas de décès d’un parent, conjoint, ou enfant) ;

Démonstration qu’un dialogue social de qualité produit des résultats utiles pour tous, Manpower s’est aussi engagée à initier au cours du premier semestre 2019 des négociations relatives à la Gestion prévisionnelle des Emplois et des Compétences.

Cet accord bénéficiera à des milliers de salariés.

A noter que seules la CGT et la CFTC ont refusé de le signer.

S'abonner à ce flux RSS

Outils

Partenaires

A propos