La coordination régionale CFDT des Chambres de Métiers et de l’Artisanat de Bretagne est créée !

Le mercredi 10 juillet 2019, à St Brieuc, en présence de Dominique VOUILLAT, représentant national CFDT CMA, les délégués syndicaux et des élus du personnel CFDT des CMA 22 (Côte d’Armor), CMA 29 (Finistère), CMA 35 (Ille et Vilaine), CMA 56 (Morbihan) et de la CRMA Bretagne se sont réunis pour créer officiellement la « COORDINATION REGIONALE CFDT CMA BRETAGNE ». Cette première réunion a permis de mettre en œuvre une réflexion commune et d'élaborer une stratégie unitaire à l'échelon régional face notamment à la future régionalisation et aux différentes réformes. Le rendez-vous est pris au second semestre pour travailler plus en avant sur les chantiers de la régionalisation, la coordination sera l’interlocuteur incontournable dans le cadre du dialogue social avec les directions.

Contact CFDT : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Comité central d’entreprise de Conforama : Les dirigeants doivent revenir autour de la table et rendre des comptes aux salariés !

Alors que le comité central d’entreprise (CCE) devait se poursuivre ce matin sur la présentation du plan de restructuration de Conforama, ses dirigeants ont quitté la réunion pour fuir des salariés venus faire entendre leur colère pourtant bien légitime.

La CFDT demande aux responsables de Conforama de prendre leurs responsabilités et de faire face aux salariés ainsi qu’à leurs représentants.

Le CCE doit reprendre dès aujourd’hui, la CFDT ne laissera pas  la Direction de Conforama faire l’économie d’explications.

Les salariés veulent des réponses à leurs questions.

Pour la CFDT, il n’est pas question de laisser faire.

Elle continuera à se mobiliser pour ne pas laisser faire n'importe quoi avec l’avenir des salariés.

  • Publié dans Commerce

Conforama : les limites de la négligence patronale sont largement dépassées

La CFDT alerte depuis plusieurs années sur les errements stratégiques des responsables de Conforama et sur leur refus assumé de s’engager dans un dialogue social loyal.

La menace de suppression de 2000 postes a été relayée dans la presse dès février dernier, avant même que n’en soient informées les organisations syndicales.

Comme lors des plans de sauvegardes pour l’emploi mis en œuvre en 2013, 2014 et particulièrement en 2016, la CFDT avait pointé les failles stratégiques et les risques pour les salariés.

Conforama fait de la négligence sa marque de fabrique.

Jusque-là le pire avait été évité mais cette fois, les salariés vont devoir assumer les conséquences de l’irresponsabilité des dirigeants.

Pour la CFDT, c’est le rôle du ministère de l’Economie, déjà saisi de ce dossier, de taper du poing sur la table.

De son côté, la CFDT activera tous les recours pour faire cesser cette forme avérée de délinquance patronale.

S'abonner à ce flux RSS

Outils

Partenaires

A propos