Pour sécuriser l’avenir professionnel des salariés, la CFDT demande loyauté et transparence aux dirigeants du groupe Casino !

La CFDT a participé le 8 novembre dernier au comité d’anticipation mis en place dans le cadre de la lourde restructuration du groupe Casino.

La direction n’a pas nié être en contact avec Leclerc pour la vente de « certains magasins ». Elle a annoncé un plan de trois ans pour la restructuration de la logistique, le déploiement des systèmes d’encaissement automatiques ainsi que la cession ou la vente de Casino Restauration en 2020.

Pour les élus CFDT, ce choix stratégique doit obliger la direction à mettre en place une gestion prévisionnelle de l'emploi et des compétences (GPEC) à la hauteur des enjeux pour l’emploi. Nombreux seront les salariés qui verront leur poste, voire leur emploi, disparaître, en particulier celles et ceux des caisses dont la masse salariale représente 30%.

Les dirigeants du groupe doivent s’engager dès maintenant pour l’accompagnement et la formation de salariés. Ils doivent surtout faire preuve de loyauté et donner aux représentants du personnel toutes les informations.

Comme nous l’explique André Moreno, délégué syndical de groupe « La CFDT demande de la transparence. Nos craintes sont malheureusement fondées. Ce comité d’anticipation est un lieu où les informations nous sont données au compte-goutte. On n’anticipe rien. Notre réseau d’élus et de mandatés CFDT sera plus que jamais très attentif sur le terrain pour informer et accompagner au mieux nos collègues de travail ».

  • Publié dans Commerce

CFDT Casino : les militants se mobilisent pour rétablir la vérité

Il y a une semaine, le 20 mars dernier, était publié un article destiné à alerter les élus du département Loire et Haute-Loire sur les inquiétudes, argumentées, que portaient les militants CFDT sur l’avenir de l’activité du groupe dans le bassin de la Loire. Dans ce même article, la direction s’indignait de la malveillance envers Casino et ses collaborateurs dont faisait preuve la CFDT.

Pourtant, des raisons de s’inquiéter, il y en a. Dans son rapport annuel 2018, le groupe annonce la vente d’actifs d’un montant total d’un milliard d’euros d’ici le premier trimestre 2020, sans préciser quels actifs seront concernés. Il annonce également passer de 21% à 15% du chiffre d’affaires la part que représente les hypermarchés, ce qui induirait des potentielles fermetures. Enfin, les dirigeants prévoient un plan d’économie de 200 millions d’euros d’ici 2020, dont 50 millions directement liés à l’activité des sièges enseignes et des sièges centraux.

Ce lundi 25 mars, les militants CFDT du groupe Casino se sont mobilisés afin de rétablir une vérité : défendre les salariés, leurs intérêts et leur emploi, ce n’est pas être malveillant envers les entreprises, c’est être responsable et digne de la confiance qu’ils nous accordent. Vouloir connaître les conséquences que ces décisions auront sur les salariés et se battre pour qu’elles soient les plus minimes possibles, c’est simplement notre rôle.

Une équipe de militants et de militantes s’est rendue au siège à Saint-Etienne afin de distribuer pas moins de 1400 tracts aux salariés. Ils ont ainsi pu les informer de cette attaque de la direction et leur assurer que notre présence à leur côté ne faiblira pas.

Fermeture d’hypers et restructuration dans le groupe Casino : la CFDT demande des comptes et adresse une lettre ouverte au PDG

Les salariés du groupe Casino et leurs représentants ont appris par la presse le projet de restructuration du groupe qui risque de laisser sur la touche de nombreux salariés.

La CFDT vient d’adresser une lettre ouverte à Jean-Charles Naouri, PDG du groupe, pour demander la tenue d’un comité de groupe extraordinaire mais pas que.

Dans ce courrier, la CFDT dénonce également le manque de considération - totalement décomplexé -  de la direction vis-à-vis des organisations syndicales qui n’ont été ni associées ni  entendues sur le projet de restructuration révélé ce jour dans la presse.

La CFDT ne laissera pas faire n’importe quoi avec l’avenir des salariés.

Communiquer sur ses valeurs sociales, c’est bien. Les appliquer, c’est mieux.

S'abonner à ce flux RSS

Outils

Partenaires

A propos