Loi Macron : audition de la CFDT-Services à l’Assemblée Nationale

La Fédération des Services CFDT, représentée par son secrétaire général Olivier Guivarch, a été auditionnée  mercredi 31 octobre à l’Assemblée Nationale dans le cadre de la mission d’information sur la loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques dite loi Macron.

Conduite par deux députés, un LR et une LREM, dans le cadre de la fonction de contrôle du Parlement, cette mission a pour objectif d’écouter les retours d’expérience des différents acteurs impactés par la loi Macron et de voir avec eux ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

Auditionnée sur le travail dominical et en soirée, et particulièrement sur la situation de Monoprix, la Fédération des Services a saisi l’opportunité pour passer des messages et rappeler ses revendications :

  • La question des franchises, et de la concurrence déloyale que cela peut impliquer quand deux enseignes concurrentes n’ont pas les mêmes standards ni les mêmes exigences en terme de dialogue social, qualité de vie au travail etc ;
  • La nécessité de préciser dans la loi les notions relatives à l’utilité sociale et à la poursuite de l’activité économique, qui sont la base légale pour le recours au travail en soirée/de nuit ;
  • Et enfin, le fait que le recours au travail de nuit doive de manière indiscutable demeurer une exception, et qu’il soit en toute circonstance compensé par des avantages significatifs pour les travailleurs.

 

Commerce de gros : l’ensemble de la grille des salaires revalorisée de 1,4%

Alors que la tendance des accords négociés place une majorité des revalorisations salariales sous la barre des 1%, les négociations dans la branche du commerce de gros, qui emploie 350 000 salariés, ont abouti à une revalorisation de 1,4% sur l’ensemble de la grille des salaires.

Cette revalorisation prendra effet à compter du 1er mai et permet de continuer de faire décoller le premier niveau à 8 € au niveau du SMIC.

La CFDT, première organisation syndicale dans la branche avec 30,95 % d’audience, a été moteur dans cette négociation.

[Parole de militant.e] La CFDT Boulanger s’affiche en grand.

Image2La Fédération des Services CFDT accompagne l’équipe syndicale de Boulanger dans sa campagne de développement. Anne-Sophie Carpentier, déléguée syndicale centrale (DSC) nous parle des actions menées par la CFDT Boulanger dans les magasins, les entrepôts et au siège.

CFDT Services - Qu’est-ce qui vous a donné l’idée de vous afficher en grand ?

Anne-Sophie – Notre stratégie de développement repose principalement sur la communication et l’utilisation des différents outils disponibles. Cela nous permet de toucher un maximum de salariés. L’affichage grand format, dans un axe de circulation important, était inédit pour nous et nous avons réalisé une affiche avec un message adressé aux 600 salariés du siège, notamment aux cadres qui sont très peu syndiqués. Cette initiative permet aussi de faire un coup de pub à la CFDT en général. Etre connu et reconnu est important pour notre action.

CFDT Services - Quels objectifs vous êtes-vous fixés avec cet affichage ?

Anne-Sophie – Beaucoup de salariés ont une mauvaise image du syndicalisme, souvent par méconnaissance. Nous voulons montrer que le syndicalisme a évolué et que l’action de la CFDT s’inscrit dans une démarche constructive et responsable ; d’autant plus que nous avons la chance d’être dans une entreprise qui se développe beaucoup, qui sait s’adapter aux évolutions du marché. Cet affichage est une expérimentation qui montre aux adhérents que nous sommes actifs. Nous espérons aussi qu’elle permettra d’engager des discussions autour de la CFDT et de provoquer des adhésions. Les résultats se verront à long terme.  

S'abonner à ce flux RSS

Outils

Partenaires

A propos