Loi Macron : audition de la CFDT-Services à l’Assemblée Nationale

La Fédération des Services CFDT, représentée par son secrétaire général Olivier Guivarch, a été auditionnée  mercredi 31 octobre à l’Assemblée Nationale dans le cadre de la mission d’information sur la loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques dite loi Macron.

Conduite par deux députés, un LR et une LREM, dans le cadre de la fonction de contrôle du Parlement, cette mission a pour objectif d’écouter les retours d’expérience des différents acteurs impactés par la loi Macron et de voir avec eux ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

Auditionnée sur le travail dominical et en soirée, et particulièrement sur la situation de Monoprix, la Fédération des Services a saisi l’opportunité pour passer des messages et rappeler ses revendications :

  • La question des franchises, et de la concurrence déloyale que cela peut impliquer quand deux enseignes concurrentes n’ont pas les mêmes standards ni les mêmes exigences en terme de dialogue social, qualité de vie au travail etc ;
  • La nécessité de préciser dans la loi les notions relatives à l’utilité sociale et à la poursuite de l’activité économique, qui sont la base légale pour le recours au travail en soirée/de nuit ;
  • Et enfin, le fait que le recours au travail de nuit doive de manière indiscutable demeurer une exception, et qu’il soit en toute circonstance compensé par des avantages significatifs pour les travailleurs.

 

A Monoprix, la CFDT fait des petits….

A Monoprix, la CFDT est une équipe qui grimpe, qui grimpe avec la création de pas moins de 5 sections syndicales. Et ce n’est pas terminé !

L’adhésion en masse à la CFDT témoigne de la confiance des salariés accordée aux délégués CFDT qui ont su :

- consulter et prendre en compte l’avis de leurs collègues, notamment sur les négociations relatives aux horaires nocturnes,

- diffuser régulièrement des informations de qualité pour que l’ensemble des salariés soit consulté sur les négociations en cours et ait la possibilité à tout moment de s’exprimer auprès de ses représentants.

Représenter ses collègues est une responsabilité qui demande une exigence de tous les jours : celle d’écouter et d’être disponible. C’est l’engagement de toutes les équipes CFDT dont celle de Monoprix !  

Monoprix : emplois en danger, pouvoir d'achat en berne, à quoi joue la CGT ?

PRESERVER L'EMPLOI EST LA PRIORITE DE LA CFDT

La CGT a bloqué les négociations sur les horaires nocturnes en exerçant son droit d'opposition. 94 sur les 300 magasins de Monoprix sont concernés. Ils fermeront donc leurs portes à 21h , une heure avant l'heure habituelle.

C'est un nouveau choc pour les salariés de l'enseigne car la CGT avait fait supprimer pour trois ans, là encore par un droit d'opposition, l'intéressement qui représentait pourtant un gain potentiel de 900 euros par salarié.

La CGT a été la seule organisation syndicale à signer les NAO 2013 sur le volet salarial pour 1 % d'augmentation générale (en dessous de l'inflation) alors qu'elle demandait initialement la réévaluation du - salaire de base à 1700 €.

La CGT s'est précipitée pour exercer son droit d'opposition sur le travail jusqu'à 22h, sans consulter les salariés.

La CFDT est consciente que des salariés ont le souhait, pour des raisons personnelles, de travailler sur ces créneaux horaires.

La CFDT s'inquiète des conséquences de ce droit d'opposition. Elle reste à l'écoute des salariés et au service de l'intérêt général. 

 

S'abonner à ce flux RSS

Outils

Partenaires

A propos