Prévention Sécurité : un DEAL défavorable aux salariés !

Classifications : flexibilité et polyvalence accrue, NON au retour 10 ans en arrière !

Le patronat fait une très bonne affaire. En contrepartie d'une ridicule majoration des salaires (ramenés au niveau du SMIC), ils obtiennent une flexibilité accrue et une polyvalence qui ramènent les salariés dix ans en arrière.

Un DEAL défavorable aux salariés : jusqu’à 4,35% de baisse de la valorisation des compétences.

Les avantages garantis par la précédente classification (de 2006) sont bradés, la perte de valorisation des compétences allant de -1,31% à -4,35%.

Assistants Maternels et Salariés du Particulier : la CFDT a obtenu une réévaluation de +0,6% des prestations prévoyance

Au 1er janvier 2016, grâce aux négociations de la CFDT, les prestations de l’accord de prévoyance des branches des assistants maternels et des salariés du particulier employeur seront réévaluées de +0,6%.

Par exemple, les personnes qui ont une rente invalidité verront leur rente augmentée de +0,6% afin de l’ajuster à l‘augmentation du coût de la vie et du SMIC.

Pouvoir d'achat en berne dans la Prévention-Sécurité

Négociations salariales 2015

La partie patronale proposait 1,2 % sur l’ensemble de la grille. Compte tenu de la situation économique cette proposition aurait pu être signée par la CFDT.

Mais le 1er coefficient de la grille est actuellement à 1422,23 € et, même avec cette proposition qui le porterait à 1439,30 €, il resterait en dessous du SMIC 2015 (de 18,22 €).

De ce fait, les 16 % de salariés au 1er niveau de la grille ne bénéficieraient que de 0,8 % d’augmentation, soit celle du SMIC.

Enfin plusieurs primes conventionnelles, comme la prime d’ancienneté, sont calculées sur les minima conventionnels.

Les salariés au premier niveau vont donc perdre du pouvoir d’achat sur les montants de ces primes, puisque ces primes seront calculées sur le montant du minima conventionnel soit 1422,23 € et non sur le salaire réel qui sera pour ces agents le SMIC (1457,52 €).

Les signataires sont la CGC, la CFTC et l’UNSA, cette dernière qui déclare en signant que la proposition patronale est scandaleusement insuffisante.

S'abonner à ce flux RSS

Outils


Bulletin d'adhésion


Partenaires

A propos