Pas de chasse aux œufs dans les espaces de loisirs, d'attraction et culturels, la CFDT fait la chasse à la faible rémunération !

Pour rappel les partenaires sociaux de la branche n’avaient pas conclu d’accord en 2018. La grille applicable datait de 2017.

Les 2 premiers niveaux échelons de la branche ont donc été rattraper par l’augmentation du smic 1521€.

En cette année 2019, un accord a été conclu avec une grille réévaluée en moyenne de 2.51%.

Tous les niveaux sont ainsi augmentés au moins à hauteur de 2.38%, sauf le coefficient 150, 2.77% (ce qui représente pour le premier niveau sur la grille smic une augmentation de 1%).

Seul l’UNSA n’est pas signataire de l’accord de branche.

Niveau

Echelon

Coefficient hiérarchique

Rémunération mensuelle minimale

1

150

1536,43

2

154

1553,00

3

158

1563,53

II 

1

175

1574,00

2

181

1589,62

3

187

1604,10

III 

1

200

1627,52

2

215

1724,97

IV 

1

220

1768,60

2

250

1996,15

3

280

2225,83

4

300

2295,17

V

 

300

2295,17

VI

 

360

2733,71

VII

 

430

3264,51

VIII

 

520

3948,85

Après plus d’un an sans accord et donc sans revalorisation des salaires, la CFDT, première organisation syndicale dans la branche, se félicite de cet accord d’autant plus qu’il sera mis en place dès le mois de mai pour tous les employeurs adhérents des organisations patronales.

Salariés du particulier employeur : la CFDT n’est pas signataire de l’avenant sur les minima salariaux du 9 janvier 2019.

La FEPEM n’était pas demandeuse d’une négociation salariale, ce qui ne facilite pas la négociation quand il n’y a qu’un seul acteur patronal. La CFDT, pour éviter la poursuite du détricotage de la grille du fait de la diminution des écarts entre les niveaux, a maintenu sa position de 2018 - qui est notamment de respecter l’accord de classification - sans avancer de % d’augmentation pour mettre en lumière les exigences complètement utopiques de FO et CGT qui demandaient entre 3 et 4% de revalorisation sans aucun argumentaire. L’UNSA a demandé 2,5% d’augmentation de la grille des minimas salariaux et ne s’est pas ralliée à la CGT et FO car le nouvel arrivé a trouvé légitime la demande de la CFDT. CFDT qui a aussi glissé à la FEPEM qu’il serait cohérent d’augmenter la grille au moins du même % de revalorisation des prestations IRCEM (1,8%).

Branche des entreprises de services à la personne : les minima salariaux sont à la traîne !

Les minima salariaux dans la branche des entreprises de Services à la personne sont à la traîne ! Et pour plusieurs raisons.

La première est que l’avenant salarial signé en avril 2018 vient à peine d’être étendu par le ministère du travail à cause d’un embouteillage d’accords et d’une réglementation en droit du travail qui a beaucoup évolué ces derniers mois. Du coup, à compter du 1er mars, ce sont les minima déjà rattrapés par le SMIC pour les 3 premiers niveaux qui s’imposeront aux employeurs.

La seconde raison est que malgré un nouvel avenant sur les minimas salariaux dans la branche qui vient d’être signé notamment par la CFDT, le premier niveau étant au SMIC (actuel) et les suivants à 3 centimes et 10 centimes, on ne peut pas dire que ce soit la panacée mais un passage obligé mais nous gardons le cap pour tenter d’obtenir plus de reconnaissance pour les salariés.

 

Emploi repère

Niveau

Taux horaire brut en € en vigueur

Taux horaire brut en € signé en 2018 et entrant en vigueur au 1er mars 2019

Taux horaire brut     en € signé en février 2019

(pas encore en vigueur)

Agent d’entretien petits travaux de jardinage

Agent d’entretien petits travaux de bricolage

Assistant(e) de vie (1)

Garde d’enfant(s)(1)

Assistant(e) ménager(ère) (1)

I

9,76

9,88

10,03

Garde d’enfant(s) (2)

Assistant(e) ménager(ère) (2)

II

9,79

9,91

10,06

Assistant(e) de vie (2)

Garde d’enfant(s) (3)

III

9,82

9,94

10,09

Assistant(e) de vie (3)

IV

9,92

10,04

10,19


Un accord sur l’augmentation des frais kilométriques pour les passer de 0,20€ à 0,22€/kilomètre minimum a aussi été signé et pourrait être homologué au début de l’été quand on l’espère pour les minimas salariaux à la fin du printemps !

S'abonner à ce flux RSS

Outils

Partenaires

A propos