Rémunération : revalorisation des salaires dans la branche des Agences de voyages et des guides

Après plusieurs mois de négociations, les partenaires sociaux (collège patronal et collège salariés) sont parvenus à un accord pour rehausser les salaires dans la branche des agences de voyages et des guides.

Le premier niveau est porté à 1 510 €, soit une augmentation de 1,53%. Les autres niveaux connaissent une augmentation de 1%.

Les grilles salariales des guides n’ont pas été mises de côté, et sont aussi revalorisées de 1% sur tous les forfaits.

Quoique modeste, l’augmentation aura un impact sur les salariés payés au minimum de la grille conventionnelle de branche et également sur l’ensemble des salariés dont la prime d’ancienneté est calculée sur ces minima.

Pour la CFDT, cette hausse était le minimum acceptable, et estime que l’augmentation progressive doit se poursuivre sur le long terme.

Les entreprises du secteur, qui souffrent d’un fort turnover et de perte de compétences, a besoin de retrouver de l’attractivité et de partager les perspectives favorables du tourisme avec les salariés.

L’accord a été signé le 20 avril par l’ensemble du collège patronal, LEDV et SETO, et l’intégralité des organisations syndicales de salariés (à l’exception de la CGF-F0) : CFDT, CGT, CFTC, UNSA, CFE-CGC. Il est donc applicable dès maintenant dans l’ensemble des entreprises dépendant de ces deux organisations patronales, et sera applicable à son extension pour les autres entreprises.

Les dispositions de l’accord en résumé :

  • Le groupe A est réévalué à 1510 € (+1,53%) ;
  • Les groupe B à G sont augmentés de 1% ;
  • Les forfaits des guides et guides accompagnateurs sont augmentés de 1% ;
  • Les forfaits des guides interprètes de la Région Parisienne sont réévalués de 1% ;
  • L’indemnité du coût de repas est augmentée à 18,60 € ;
  • Applicable dès maintenant pour les entreprises adhérentes organisations patronales LEDV ou SETO, et à la date d’extension pour les autres entreprises.

Repères

La branche professionnelle des agences de voyages compte près de 2 750 entreprises pour 30 953 salariés.

Sauver l'emploi chez Vetura (Tati, Fabio Lucci, Dégrif Mania)

Les représentants des salariés de VETURA (Tati, Fabio Lucci, Dégrif Mania) ont demandé à Agora Distribution (groupe Eram) de privilégier la solution GIFI mais aussi d'y rattacher les offres du consortium* afin qu'un maximum de magasins et donc d'emplois soient préservés.

En effet, les élus CFDT-UNSA-CGT-CFTC de VETURA  ont toujours eu la volonté de préserver tant les emplois que l'enseigne.

L’offre combinée de GIFI avec le consortium permettrait d’atteindre ces deux objectifs.

C’est d’ailleurs cette même position que le tribunal de Bobigny a privilégiée lundi 29 mai 2017, en convoquant dès aujourd’hui les repreneurs afin de faire converger leurs offres.

Les élus du comité d’entreprise de VETURA veulent favoriser le montant alloué au plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) mais préfèrent néanmoins privilégier le nombre d’emplois sauvés et la sécurisation des parcours professionnels des salariés.

C’est pourquoi, la CFDT revendique d’ores-et-déjà les moyens pour  :

•le reclassement interne et externe ;
•la formation professionnelle qualifiante et diplômante des salariés qui seront concernés par le PSE ;
•l’accompagnement des salariés par des experts pour la recherche d'emploi ou la création d‘une entreprise. 
 

 * Foir'Fouille, Centrakor, Stokomani, Maxi Bazar et Dépôt Bingo 

S'abonner à ce flux RSS

Outils

Partenaires

A propos