Odile STANCIU

URL du site internet:

Forte mobilisation des salariés de l’enseigne La Halle

A Châteauroux, Gisors, Albi, Saint-Lô, Honfleur, Romilly, Béziers, Sarreguemines, Rochefort, Tours, Barjouville, Vernon, Dignes-Les-Bains, Issoudun, etc., les salariés de l’enseigne d’habillement La Halle ont décidé de participer aux deux jours de mobilisation lancés à l’appel de la CFDT pour dénoncer ce qu’ils vivent comme une humiliation : 0% d’augmentation et une participation qui n’ira pas au-dessus de 13 euros brut. « Non au manque de reconnaissance », « Ras-le-Bol » « Aux yeux de La Halle les salariés valent que dalle ! » pouvait-on lire ce vendredi 29 novembre, sur les pancartes et t-shirts des grévistes déterminés et soutenus par le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger.

La CFDT revendique :

  • Une meilleure reconnaissance pour les salariés
  • une augmentation de 1,5% pour tous les salariés
  • une prime Macron de 300 euros

Retour en images de ctte mobilisation inédite sur la page Facebook de la CFDT Vivarte 

LB

La CFDT atteint les sommets chez Skis Rossignol avec un score de 89,29% aux élections

Il y a à peine trois ans, la CFDT faisait ses premiers pas chez Ski Rossignol, entreprise qui emploie selon les saisons entre 400 et 450 personnes. L’équipe avait en ligne de mire les sommets et elle s’est donné les moyens de les atteindre. « Nous rendons compte régulièrement de ce que nous faisons et les salariés y sont très sensibles. Nous avons créé une page Facebook et nous diffusons un journal » explique Yann Colliat, cadre informaticien à Grenoble et délégué syndical CFDT. Une bonne stratégie puisque l’équipe a obtenu 89,29% face à une CGT qui a dévalé la pente à vitesse grand V. La participation des salariés (82%) a été très forte. Une double victoire pour la CFDT.  

La colère gronde parmi les salariés des magasins et des sites logistiques La Halle. Ils se mobiliseront les 29 et 30 novembre

La colère des salariés de l’enseigne La Halle, groupe Vivarte, n’en finit pas de gronder. En cause, le montant de la participation fixée à 13 euros brut en moyenne, l’augmentation de 0% validée par la CFTC, la CFE-CGC et la CGT et a dégradation des conditions de travail.

La CFDT a appelé les salariés du groupe à se mobiliser les 29 et 30 novembre. Les nombreuses réactions sur les réseaux sociaux et les commentaires des salariés, furieux de la complaisance des syndicats signataires et du cynisme des actionnaires, laissent présager une forte mobilisation.  

Lundi 25 novembre, 65 % des salariés du site logistique de Montierchaume (Indre) ont ouvert le bal des débrayages. Le lendemain ils étaient suivis par 85 % des salariés de l’entrepôt d’Issoudun (Indre) malgré des tentatives de pression de responsables et de syndicats. « Nous nous sentons humiliés ! le montant de la participation et les 0% d’augmentation, c’est un manque de respect vis-à-vis des salariés ! » s’insurge une salariée.  

Comme le rappelle Jean-Louis Alfred, coordinateur CFDT, « La CFDT est un syndicat de dialogue, notre organisation ne privilégie jamais la grève comme mode d’action mais là, les salariés en ont marre. Les fermetures sauvages de magasins s’accentuent et c’est bien la première fois qu’il y a 0% d’augmentation. La provocation ultime a été l’annonce des 13 euros de participation ».

Comme elle le fait toujours, l’équipe CFDT a laissé la porte ouverte à une négociation avec la Direction. Aucun des responsables n’a jugé nécessaire de faire un pas vers les salariés mécontents.

Les élections pour la mise en place du CSE se dérouleront par vote électronique, du 29 novembre au 4 décembre.

Les salariés ont la possibilité de changer la donne en votant massivement pour les candidats CFDT, les seuls à dénoncer depuis des années la stratégie de dépeçage du groupe Vivarte qui collectionne les ventes d’enseigne -  Kookai, André, Chevignon, Beryl, Pataugas etc – les emplois supprimés par milliers malgré 40 millions de crédit d’impôts compétitivité emploi.  

La CFDT continue sa progression chez Manpower

La CFDT continue de grandir chez Manpower avec une progression de quatre points et 300 votes supplémentaires en sa faveur. Les élections pour l’installation du comité social et économique la font grimper de la quatrième à la troisième place tandis que FO perd sa représentativité.

Voici maintenant presque deux ans, la CFDT Services lançait sa campagne « Action Intérim » pour mieux se faire connaître auprès des salariés intérimaires, les inciter à s’engager avec elle et les sensibiliser à l’importance de voter aux élections professionnelles.

Pour cela, c’est tout le réseau CFDT qui s’est mobilisé. Des dizaines d’actions dans toute la France et plus de cinquante mille tracts ont été diffusés, souvent très tôt le matin, devant les sites d’entreprises comme PSA, Renault etc.   

Bravo aux équipes de Manpower et merci aux unions régionales, aux unions départementales, aux équipes d’entreprises, aux syndicats et aux délégués des entreprises utilisatrices pour cette mobilisation qui s’inscrira dans le temps pour être au plus près des salariés intérimaires.  

S'abonner à ce flux RSS

Outils

Partenaires

A propos