Hôtellerie, Tourisme, Restauration

Elections FDP (filiale Française des jeux) : Une forte mobilisation en faveur de la CFDT pour des enjeux immédiats

L’équipe CFDT a réalisé un excellent score pour le passage au CSE, réunissant 51.62% des voix (devant F0 – 27.18% et la CFE-CGC – 21.19%). Au-delà du résultat sans précédent de l’équipe, c’est la forte mobilisation des salariés qui est à saluer : plus de 80% de participation.

Forte d’un bilan exceptionnel dans l’obtention d’améliorations des conditions de travail des salariés (hausses de salaires et d’avantages, accompagnements de salariés etc.) l’équipe est déjà attentive à l’actualité qui touche la FDP : la privatisation de la FDJ.

Les membres CFDT ont aussi leur propre agenda et priorités : prise en compte de l’acquisition de nouvelles compétences des outils numériques, rééquilibrage des horaires, négociations sur les agents coordinateurs commerciaux, égalité professionnelle ... les sujets ne manquent pas.

La Fédération félicite à nouveau l’ensemble de l’équipe, avec une mention spéciale au délégué syndical Gabriel qui n’a pas eu beaucoup de répit pendant la campagne, et le syndicat des Alpes-Maritimes qui l’accompagne également avec disponibilité et entrain.

Elections CSE à Five Guys : la CFDT s’installe sur place

Nouvelle enseigne arrivée à Paris il y a deux ans, connue pour faire les meilleurs burgers d’après Obama, il était indispensable pour la CFDT de s’implanter à Five Guys. C’est désormais chose faite, elle a obtenu 18,5% aux premières élections CSE nationales.. Plus que les garnitures, la CFDT a aussi à mettre au menu : l’amélioration des conditions de travail, l’augmentation du pouvoir d’achat, la création de droits nouveaux etc… comme elle sait les faire dans les autres enseignes de restauration rapide.

On souhaite le « better » à l’équipe CFDT !

Les résultats

  • CFDT : 18,5%
  • CGT : 74,4%
  • CGC :  7,1%

OUI.SNCF - Yes they can !

L’équipe CFDT Oui.sncf a réalisé un excellent score en gagnant 100% des voix aux élections du Comité Social et Économique (CSE) de l’entreprise. Elle est désormais majoritaire au CSE, là où le Comité d’entreprise (CE) était auparavant majoritairement constitué de « sans étiquettes ».

La CFDT à Oui.sncf a été dynamique pendant toute cette campagne, présente sur les différents sites (Nantes-Lille-Paris) et soucieuse de présenter des candidats à l’image des salariés et investis pour les causes collectives.

La Fédération salue aussi toute l’action continue de ses membres pendant la mandature. Les enjeux à Ouisncf ne manquent pas : les classiques NAO, mais aussi toutes les thématiques liées à l’organisation du travail et l’impact des outils numériques (travail à distance, digitalisation etc.).

Encore bravo à l’ensemble de l’équipe, coordonnée avec élégance par Nicolas, on leur souhaite de nombreuses avancées et d’échanges au cours de cette nouvelle mandature.

McDonald’s : la CFDT ne se laissera ni intimider, ni discriminer

Dans un restaurant du groupe McDonald’s France, la CFDT a été victime de discrimination et de collusion avérées entre la société McDonald’s Paris Nord* et FO. La CFDT, via le syndicat CFDT-Hôtellerie-Tourisme-Restauration d’Ile-de-France, n’a pas laissé faire et a engagé une procédure administrative pour faire reconnaître cette discrimination.

En effet, suite à la vente - plus précisément la mise en franchise - des restaurants des Champs-Élysées, Wagram et Provence, de salariés identifiés CFDT et protégés se sont vus transférés dans un autre restaurant alors que certains élus FO étaient détachés au siège social de McDonald’s Compagnie, avec pour certains une promotion à la clé. Comme l’indique la décision du tribunal « bien que l'organisation syndicale FO ne compte que neuf salariés bénéficiaires de la protection parmi les cent soixante et un salariés du restaurant des Champs-Élysées, quatre d'entre eux ont, préalablement à la date prévue pour le transfert, bénéficié d'une mutation ou d'une promotion, contre seulement deux des onze salariés protégés appartenant au syndicat CFDT et aucun des neuf salariés protégés appartenant au syndicat Sud Solidaires ».

La CFDT a obtenu gain de cause. La Direction de McDonald’s utilise des pratiques d’un autre âge pour acheter un semblant de paix sociale qui ne fait avancer personne. Ni l’entreprise, ni les salariés.

La CFDT ne se laissera ni intimider, ni discriminer.

Elle continuera à mettre tout en œuvre pour que les conditions d’un dialogue social respectueux des instances, des syndicats et des salariés soient enfin mises en place.


* Entreprise appartenant à McDonald’s France.

Rencontre internationale des travailleurs-euses de la restauration rapide

La Fédération des Services comptait parmi les acteurs réunis en Angleterre à l’occasion de la rencontre des travailleurs-euses de la restauration rapide organisée par l’UITA (Union internationale des travailleurs de l’alimentation, de l’agriculture, de l’hôtellerie-restauration, du tabac et des branches connexes).

La première journée, ce lundi 3 octobre, a permis d’aborder l’actualité syndicale mondiale, dans le secteur de la restauration rapide qui, au-delà des frontières, connaît de nombreux points de tension :

  • Le mouvement des « Fight for 15$ » aux Etats-Unis et contre le harcèlement sexuel par le syndicat américain SEIU (début du mouvement 7$/H aujourd’hui 10$/h avec 10 grandes villes en grèves) ;
  • Les grèves dans l’entreprise TGI Fridays à Londres à cause du harcèlement sexuel, de la récupération des pourboires par l’entreprise, des abus des contrats 0H et la reconnaissance du syndicats d’entreprise par le syndicat UNITE the UNION ;
  • Les grèves chez McDonald’s au Royaume-Uni, contre le harcèlement, les congés non payés, les abus des contrats 0H du syndicat d’entreprise par le syndicat des BFWAU (syndicat des boulangers et des travailleurs de la restauration ;
  • Un rapport sur McDonald’s écrit par un chercheur, le Professeur Tony Royle, sur les différences de politique sociale pratiquées par McDonald’s dans le monde ;
  • Les tentatives de dialogue social avec McDonald’s au niveau européen avec l’EFFAT (Fédération Européenne des Syndicats de l'Alimentation, de l'Agriculture et du Tourisme) ainsi que l’évasion fiscale des grandes enseignes du secteur de la restauration rapide (StarbucksMcDonald’s, Burger King), face auxquelles l’Union européenne reste encore trop silencieuse ;
  • La volonté de créer un mouvement international avec des actions simultanées partout dans le monde, la cible étant McDonald’s. 

Comme un symbole d’une détermination sans faille des organisations syndicales mondiales pour tous les salariés de la restauration rapide, les participants ont rejoint une manifestation des travailleurs de la restauration à Leicester Square, devant un McDonald’s (voir la galerie de photos ci-dessous).

Outils

Partenaires

A propos