Braquage au casino Partouche d'Aix-en-Provence

Spécial Braquage au casino Partouche d'Aix-en-Provence
Un braquage s'est produit dans la nuit de vendredi à samedi, vers 2h, au casino d'Aix-en-Provence dans les Bouches-du-Rhône. Plusieurs hommes étaient armés de kalachnikov. Des tirs de semonce ont fait paniquer les clients et les salariés, croyant à une attaque terroriste.
Il semble que les malfaiteurs soient plutôt issus de la petite délinquance, mal organisés mais munis d'armes lourdes.
Le casino est le premier casino du groupe Partouche.
La CFDT est la première organisation et le délégué syndical était sur les lieux pendant l'attaque. Il a pu ouvrir une porte de secours mais la panique était totale, certains clients se réfugiant dans des bureaux et des faux plafonds. Notre délégué a été légèrement blessé par les bousculades.
Le CHSCT est bien sûr saisi, une cellule psychologique est mise en place.
La CFDT ne demande pas pour autant l'armement du personnel de sécurité des casinos car cela pourrait provoquer plus de violence, des échanges de tirs, la mort de salariés et de clients.
En revanche, la CFDT exige plus de moyens dans la vidéoprotection pour aider les enquêteurs, le renforcement des mesures empêchant des braqueurs d'accéder aux abords des casinos, d'accéder à de l'argent et plus d'effectifs dans les casinos pour le service clients.

Laissez un commentaire

La réglementation européenne a exigé des structures qui interagissent avec des données qu'elles énoncent leur politique et leurs pratiques en la matière.
La Fédération des Services CFDT s'engage à protéger votre vie privée, et dans un soucis de transparence, votre nom et votre adresse e-mail nous servira exclusivement à vous identifier et éviter tout spam.
Le service communication de la Fédération des Services CFDT se tient à votre disposition si, conformément à la loi « informatique et libertés », vous souhaitez exercer votre droit d’accès à vos données et/ou les rectifier.
Pour nous contacter : webmaster@cfdt-services.fr

Aussi, nous vous remercions d'indiquer vos nom, prénom et votre adresse email réelle. Les abus seront supprimés !
De même, votre commentaire doit être en relation directe avec l'article.

Outils

Partenaires

A propos