SPCL met la clé sous la porte : 120 salarié-es concerné-es

Les 120 salarié-es de SPCL, organisme qui recueille les adhésions pour France Loisirs, ont appris il y a quelques jours la liquidation judiciaire de leur entreprise. Déficitaire depuis plus de 5 ans, SPCL met donc la clé sous la porte et attend la décision du tribunal de commerce. L’arrivée d’un nouvel actionnaire en 2015, les avances de trésorerie et les efforts des salariés dont certains ont accepté des détachements temporaires dans les boutiques France Loisirs n’auront pas permis de faire face à la aux pertes cumulées engendrées par la baisse constante des adhésions. Des salarié-es ont manifesté mardi 11 juillet devant le siège parisien

La CFDT, qui a une représentativité de 100 %, travaille d’ores-et-déjà sur ses revendications pour négocier des mesures d’accompagnement et de reclassement qui pour la sécurisation de l’avenir professionnel de chacun des salarié-es « La CFDT veillera à ce que tous les salarié-es soient traités correctement et dignement » souligne Patrick SCHAFFNER, délégué syndical central.

Vente de Bricorama au réseau des Mousquetaires : la CFDT est aux aguets pour la sauvegarde de l’emploi

C’est une annonce qui a été faite brutalement et au téléphone par la direction aux représentants du personnel : le président de Bricorama vend son enseigne de bricolage Bricorama SA et SAS au groupement des Intermarchés qui s’organise en réseau de franchisés. 3000 salarié-es répartis dans 107 magasins intégrés plus la centrale d'achat Bricorama ainsi que 57 magasins franchisés sont concerné-es. La méthode employée pour informer les instances représentatives – en même temps que les médias voire même après – est critiquable et ne laisse pas présager de volonté d’associer loyalement les élus du personnel. C’est l’une des raisons qui provoque l’inquiétude de la CFDT Bricorama, deuxième organisation syndicale dans l’entreprise avec 31%.

La CFDT par le biais de son délégué syndical central et secrétaire adjoint du CCE Bricorama UES s’inquiète de l’impact sur l’emploi de cette vente et s’attend à des suppressions de postes ou des modifications de contrat à la défaveur des salariés, « Nous avons été choqués par l’annonce de la vente car nous ne nous y attendions pas et surtout les salariés l'ont appris par la presse. Une méthode qui montre le niveau de considération du président de Bricorama pour ses salarié-es ! » s’insurge Alain Laisné, délégué syndical central à Bricorama, « nous savons que nous devrons veiller au moindre détail, sur les reclassements en particulier et sur nos acquis sociaux rajoute-t-il.

La vigilance est de mise à la CFDT Bricorama qui se prépare au comité central d’entreprise qui aura lieu le 17 juillet.

Les salariés doivent être solidaires dans cette épreuve , il pourront compter sur une CFDT combattive qui ne laissera rien au hasard et qui rendra compte aux salariés des tenants et aboutissants des décisions prises par le comité centrale d'entreprise.

Hôtels Cafés Restaurants : la CFDT dit NON à la coupure de 5 heures pour les salariés à temps partiels

Sous prétexte de limiter le recours aux contrats à durée déterminée, les employeurs des HCR veulent imposer une coupure entre deux séquences de travail de 5 heures dans la même journée pour les salariés à temps partiel.

Cette durée contraignante est contraire à la loi qui n’en prévoit que 2 heures maximum (L. 3123-16). Pire, elle imposerait aux salariés de ces contrats précaires une amplitude de coupure plus importante que celle des salariés à temps plein (3 heures maximum).

Pour cette dérogation, les représentants des employeurs ne proposent aucune réelle contrepartie.

Pourtant, les coupures constituent une forme de pénibilité pour les salariés déjà en situation de précarité. Désorganisation, impossibilité d’avoir d’autre contrats, temps de transports supplémentaires ou être forcé de demeurer à proximité du lieu de travail, autant de contraintes imposées par le système des coupures et qui seraient aggravées par le passage aux 5 heures.

Si votre employeur vous propose un contrat avec 5 heures de coupure, il est dans l’illégalité même s’il a obtenu au préalable votre accord.

La CFDT, malgré son ouverture au dialogue, est défavorable à cette proposition patronale contraire aux intérêts des salariés et fera tout pour s’opposer si des organisations de salariés, moins scrupuleuses de la santé et des conditions de travail des salariés à temps partiel, allaient dans le sens du patronat.

Avec la CFDT, le refus de subir et halte au marché de dupes ! 

Chez PLG GRAND OUEST, la section CFDT a réussi son pari

Dejà largement majoritaire en 2013 lors des élections au sein de l’entreprise de commerce de gros PLG Grand Ouest, la CFDT continue sa progression avec un bond de 10 points.

Les représentants des 338 salariés enregistrent un score de 75.39% pour la CFDT aux élections qui viennent de se dérouler.

C’est FO qui paie les pots cassés et qui perd plus de 10 points en passant de 34,67% à 24,61%.

Après cet excellent premier tour, la CFDT confirme ses résultats au deuxième tour et rafle les deux sièges restants. 

La CFDT fait une entrée remarquée chez Hub One Mobility

Des élections viennent d'être organisées et la CFDT a saisi cette opportunité pour convaincre des salariés d’adhérer pour représenter leurs collègues.

La liste CFDT a recueilli 22,72% des suffrages. La CFE-CGC reste majoritaire avec 41.82%, suivi de la CFTC à 35,46%.

Le 16 juin dernier, trois candidats du collège employés de Hub One Mobility ont été élus Délégués du Personnel.

En savoir plus

Hub One Mobility (ex-Nomadvance) est un intégrateur en solution de mobilité, filiale depuis 5 ans du groupe Aéroport de Paris. Acteur majeur de son marché, la société compte 176 salariés.

ADVEO : la CFDT largement majoritaire

La CFDT arrive en tête avec 60,5% des voix dans l’entreprise ADVEO (fourniture de matériel de bureau, scolaire et fournitures).

Elle fait un bond de 15 points puisqu’en 2013 déjà, l’équipe CFDT avait obtenu 45%.

Nul doute que 294 salarié-es seront bien représenté-es au comité central d’entreprise !

La CGT est en net recul (19,5%) mais reste devant FO (17,5%). La CFTC n’est plus représentative.

Metiersdelamode.com : un nouveau site pratique pour les salariés de l’habillement

Les partenaires de la branche de l’habillement, syndicats et patronat, ont mis en œuvre un site d’informations pratiques pour les salariés qui peuvent y déposer  leur CV, consulter les offres d’emploi et voir la cartographie des métiers.

Un espace dédié à la formation sera également prochainement disponible.

Alors si vous êtes salarié-e du secteur ou êtes en recherche d’emploi ou d’information sur les entreprises succursalistes de l’habillement, il ne vous reste plus qu’à cliquer :

http://metiersdelamode.com/

La CFDT CMA confirme sa première place et progresse !

L'excellent travail réalisé au quotidien au service des agents du réseau des CMA par l'équipe de la CFDT vient d'être récompensé de la plus belle des manières.

Après un premier succès auprès des agents non cadres qui ont massivement voté pour la CFDT lors du premier tour, ce sont les cadres qui viennent de confirmer la première place de la CFDT.

Elle progresse aussi en nombre de sièges. Pour les deux collèges, elle obtient 4 sièges sur six dans la commission paritaire nationale 56 (CPN 56).

Dans les commissions locales, la couleur ne change pas, c’est l’orange qui l’emporte largement.

Sauver l'emploi chez Vetura (Tati, Fabio Lucci, Dégrif Mania)

Les représentants des salariés de VETURA (Tati, Fabio Lucci, Dégrif Mania) ont demandé à Agora Distribution (groupe Eram) de privilégier la solution GIFI mais aussi d'y rattacher les offres du consortium* afin qu'un maximum de magasins et donc d'emplois soient préservés.

En effet, les élus CFDT-UNSA-CGT-CFTC de VETURA  ont toujours eu la volonté de préserver tant les emplois que l'enseigne.

L’offre combinée de GIFI avec le consortium permettrait d’atteindre ces deux objectifs.

C’est d’ailleurs cette même position que le tribunal de Bobigny a privilégiée lundi 29 mai 2017, en convoquant dès aujourd’hui les repreneurs afin de faire converger leurs offres.

Les élus du comité d’entreprise de VETURA veulent favoriser le montant alloué au plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) mais préfèrent néanmoins privilégier le nombre d’emplois sauvés et la sécurisation des parcours professionnels des salariés.

C’est pourquoi, la CFDT revendique d’ores-et-déjà les moyens pour  :

•le reclassement interne et externe ;
•la formation professionnelle qualifiante et diplômante des salariés qui seront concernés par le PSE ;
•l’accompagnement des salariés par des experts pour la recherche d'emploi ou la création d‘une entreprise. 
 

 * Foir'Fouille, Centrakor, Stokomani, Maxi Bazar et Dépôt Bingo 

Outils

A propos