Restauration collective : les bénéfices des entreprises pleuvent pour les actionnaires, les salariés resteront au sec.

Restauration collective : les bénéfices des entreprises pleuvent pour les actionnaires, les salariés resteront au sec. CFDT SERVICES Restauration collective : les bénéfices des entreprises pleuvent pour les actionnaires, les salariés resteront au sec.

Avec un chiffre d’affaires avoisinant les 8 milliards d’euros et des bénéfices substantiels distribués aux actionnaires, le secteur de la restauration collective se porte bien. Pourtant, la principale force de service, les 110 000 salariés de la restauration collective sont les éternels oubliés du partage de ces bons résultats qui n’engendrent ni d’amélioration de leurs conditions de travail ni de réelle progression de leur pouvoir d’achat.

La CFDT veut combattre cette injustice. Pour cela, elle portera pour 2017 les revendications suivantes :

Pour une meilleure grille de classification : la grille de classification de la convention collective nationale ne permet pas une évolution rapide en termes de qualification et de rémunération, notamment pour le niveau 1 (niveau Smic). Près de 40% des effectifs de la branche sont alignés à ce niveau avec pour certains une ancienneté de 20 ans. Cette situation est inacceptable quand on sait que ce niveau d’entrée est en principe réservé pour les salariés n’ayant aucune qualification. La CFDT exige que les salariés étant au niveau 1 passent automatiquement au niveau 2 dès un an d’ancienneté. Cela traduira la reconnaissance de leur montée en compétences, et leur permettra de gagner en qualifications et d’augmenter sensiblement leur pouvoir d’achat.

Pour une amélioration du pouvoir d’achat : la CFDT revendique une véritable augmentation des salaires de la grille de la convention collective. Cette exigence tient aussi du fait que dans les grands groupes du secteur (Sodexo, Compass, Elior), beaucoup de négociations salariales n’ont pas produits de résultats acceptables. Il faut en finir avec la trappe aux bas salaires, qui consiste à maintenir les rémunérations au plus près du Smic afin de permettre aux entreprises du secteur de bénéficier d’importantes remises, de la part de l’Etat, sur les cotisations sociales. La CFDT veut obtenir également la revalorisation des primes conventionnelles qui ont très peu évolué depuis 2012 (Prime d’ancienneté, Prime d’Activité Continue, Prime Service Minimum, Prime de détachement temporaire).

Pour de meilleures conditions d’emploi des salariés intermittents du scolaire : la CFDT demande que cette catégorie de salariés, a fortiori ceux à temps partiel, bénéficie des mêmes dispositions conventionnelles, plus avantageuses, que les autres salariés de la branche : temps de travail minimum de 24h, prime de coupure, heures complémentaires ….

Pour la mise en place d’un fonds d’action sociale pour la restauration collective : la CFDT souhaite que l’ensemble des salariés bénéficient d’une aide financière ponctuelle lorsqu’ils sont confrontés à une situation personnelle difficile. Ce système existe dans le secteur de la restauration rapide et des Hôtels Cafés Restaurants. Il n’est pas normal que la branche de la restauration collective ne dispose pas aujourd’hui d’un tel dispositif contribuant à faire diminuer la précarité.

Pour une meilleure protection sociale : la CFDT demande l’ouverture de négociations obligatoires sur la prévoyance et la complémentaire santé au niveau de la branche de la restauration collective. Les salariés sont en droit de bénéficier des meilleures prestations quelle que soit l’entreprise dans laquelle ils travaillent. Ils ne doivent pas pâtir des effets du système concurrentiel qui génèrent de l’inégalité d’une société à un autre, en particulier pour les petites entreprises.

Laissez un commentaire

Attention, merci d'indiquer vos nom, prénom et votre adresse email réelle (éventuellement votre page web réelle). Les abus seront supprimés !

De même, votre commentaire doit être en relation directe avec l'article.

Si vous n'êtes pas adhérent à la CFDT, merci d'indiquer votre lieu de travail afin de vous orienter au mieux.

Pour des réponses plus rapides ou plus précises, merci de contacter directement votre syndicat CFDT.

Outils


Bulletin d'adhésion


Partenaires

A propos