Pourquoi la CFDT ne signe pas l’accord sur le tutorat intérimaire

La CFDT considère que l’accord du 13 juin 2012 sur l’exercice du tutorat par les salariés intérimaires signé par le Prisme, la CGT et la CFE-CGC n’est pas abouti.

Le syndicat patronal n’a pas souhaité s’engager sur une véritable reconnaissance de la fonction tutorale en créant un statut clair et valorisé. Il a par contre concédé une «chiche récompense » de 2h de DIF (Droit Individuel à la Formation) !

Le taux de recours au DIF pour les salariés intérimaires est extrêmement faible et la  CFDT ne peut se contenter  d’un geste aussi minimaliste.

La Fédération des Services CFDT revendiquait une gratification pécuniaireconventionnelle à la hauteur de l’investissement des salariés et identique, quel que soit le secteur de l’entreprise.

De plus, les signataires sollicitent, par cet accord, le législateur afin de créer un nouveau motif de recours au travail temporaire : le tutorat.

Pour la CFDT, cette demande de nouveau motif de recours au travail temporaire n’est pas recevable et n’a absolument pas sa place dans un tel accord.

Laissez un commentaire

Attention, merci d'indiquer vos nom, prénom et votre adresse email réelle (éventuellement votre page web réelle). Les abus seront supprimés !

De même, votre commentaire doit être en relation directe avec l'article.

Si vous n'êtes pas adhérent à la CFDT, merci d'indiquer votre lieu de travail afin de vous orienter au mieux.

Pour des réponses plus rapides ou plus précises, merci de contacter directement votre syndicat CFDT.

Outils


Bulletin d'adhésion


Partenaires

A propos