Chambres de Commerce et d'Industrie

Forte mobilisation attendue des agents des chambres de commerce et d'industrie devant l'Assemblée nationale à l'appel de la CFDT

Les trois lois, la Loi pour la Liberté de choisir son Avenir professionnel (déjà votée mais dont certains décrets ne paraîtront que début 2019), la Loi PACTE (Plan d'Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises) qui sera votée au printemps 2019 et La Loi de Finances 2019, qui elle, sera votée en fin d'année impactent violemment le réseau des Chambres de Commerce et d'Industrie et leurs agents. 

Les financements des Centres de Formation d'Apprentis et des services d'Accompagnement des Entreprises, alliés à la suppression de certaines missions de service public, vont diminuer de moitié en 4 ans. 

Ce sera un plan social sans précédent, 10 000 salariés sur 20 000, soit la moitié de l'effectif seront licenciés.

De plus, toutes ces mesures vont à l'encontre des engagements du gouvernement, développer l'apprentissage et favoriser la création d'entreprises.

Dès le lendemain de la promulgation de la LOI PACTE, les CCI ne pourront embaucher que du personnel de droit privé. Une Convention Collective Nationale devra être négociée en 9 mois et le droit d'option, c'est-à-dire le choix entre rester agent public ou choisir un contrat de travail de droit privé, ne sera possible que pendant 6 mois.=

La CFDT-CCI, syndicat majoritaire  - 4 sièges sur 6 en Commission Paritaire Nationale - a donc décidé d'organiser une mobilisation  nationale le mardi 11 décembre 2018.  Le matin à Bercy, devant le ministère de l'économie et des finances, et l'après-midi devant l'Assemblée nationale. 

 

 

Réorganisation des Chambres de commerce et d'industrie : la CFDT décidée à tenir son rôle d'expert social

La CFDT veut pouvoir tenir son rôle d’expert social dans la restructuration de l’organisation des chambres de commerce et d’industrie (CCI). La coupe budgétaire de 400 millions d’euros annoncée par le ministre de l’économie ne sera pas sans conséquences sur les effectifs et pas que.

La CFDT est la première organisation syndicale dans les CCI. Elle s’appuie sur une connaissance pointue des enjeux du réseau, qu’il s’agisse d’accompagnement des jeunes vers l’emploi ou de soutien aux entreprises qui ne pourront se faire efficacement sans l’implication, en amont, des partenaires institutionnels, économiques et sociaux. 

Le gouvernement a affiché son ambition de réinventer le modèle des CCI mais la CFDT s’inquiète de voir la logique comptable l’emporter sur une logique de compétences et de besoins alors même que des nouvelles réformes vont transformer les fonctionnements.  

Bruno Le Maire a dit lors de l’assemblée général extraordinaire des CCI qui s’est tenue le 10 juillet  « Une transformation est réussie si des acteurs de cette transformation se l’approprient et la portent avec le ministre. »

Pour la CFDT, la mise en place d’un groupe de travail ne sera véritablement utile que s’il réunit tous les acteurs concernés : les présidents des CCI, les organisations syndicales représentatives et les services de l’Etat.

A l'initiative de la CFDT, les Représentants du Personnel et les Délégués Syndicaux de toutes les régions de France et toutes organisations syndicales confondues se sont réunis le 10 juillet devant l'entrée des locaux porte de Champerret où s'est tenue l'AG de CCI France.

Cette mobilisation a permis de faire entendre nos revendications et d'obtenir :

  • Que se tienne rapidement une réunion Tripartite entre les Représentants du Personnel en Commission Paritaire Nationale, les Présidents et Bruno Le Maire.
  • Que les Représentants du Personnel des deux organisations syndicales siégeant en Commission Paritaire Nationale participent, aux côtés des présidents, aux groupes de travail pilotés par François Werner, Inspecteur Général des Finances. Groupes initiés par Bruno Le Maire afin d'aider les CCI à se réformer.

 Lire l'article sur le site de la CFDT CCI

L’avenir des Chambres de commerce et de l'industrie et de leurs 20 000 agents en danger : la CFDT-CCI appelle à une mobilisation le 14 décembre

Les Chambres de Commerce et d’Industrie (CCI), établissements publics gérés par des chefs d’entreprise et financés par un impôt prélevé sur les entreprises, ont déjà subi deux réformes territoriales en 4 années. Entre mutualisation et régionalisation, le réseau aura perdu 1/4 de ses établissements, et sera animé via 13 CCI de région au 1er janvier 2017.

Or, ces réorganisations se sont accompagnées d’une forte baisse de ressources (- 35%).

Outils

Partenaires

A propos