Position de la CFDT Services suite au placement du groupe Casino en procédure de sauvegarde

Spécial Position de la CFDT Services suite au placement du groupe Casino en procédure de sauvegarde

La fédération des Services CFDT par l’intermédiaire de ses sections avait alerté la direction générale depuis plusieurs mois sur la situation financière du groupe Casino.

Casino est détenu par une cascade de holdings lourdement endettées. Si Casino continue d’être rentable, sa capacité à dégager du résultat s’effrite comme l’ensemble du secteur et l’essentiel du résultat semble destiné à rembourser les emprunts des holdings.

Il est pourtant essentiel que le groupe Casino se modernise pour profiter de la révolution numérique du commerce. Le résultat doit servir à investir plutôt qu’à rembourser les emprunts de Rallye et des holdings qui les coiffent.

Des cessions ont déjà été réalisées. Elles sont d’ordres différents. A la cession d’hypermarchés à la rentabilité vacillante, s’ajoute la vente de centres de profits ou d’actifs (Courir, murs de Monoprix) qui semblent hypothéquer les résultats futurs : une charge nouvelle, le loyer, vient réduire d’autant le résultat de Monoprix, tandis que ne restent au sein de Rallye que des filiales déficitaires. Or ces cessions ne semblent pas avoir été affectées à la modernisation du groupe, laissant craindre une érosion accrue et durable de la performance.

La CFDT Services avait dénoncé le versement d’un dividende exceptionnel anticipé versé aux actionnaires car il préempte l’avenir et ne correspond à aucune performance.

La CFDT Services emploiera tous moyens pour éviter que  les salariés de Casino payent au prix fort les difficultés financières et le surendettement des holdings de contrôle alors que leur activité continue de dégager du résultat.

La CFDT Services exige une responsabilité sociale assumée de la part du groupe, un dialogue social fort pour associer les représentants du personnel à la stratégie, pour préserver l’emploi et assurer l’avenir du groupe Casino qui a beaucoup d’atouts.

La CFDT Services interpelle le ministère de l’Economie sur sa responsabilité dans l’organisation d’une solution avec recapitalisation nécessaire et modification possible de l’actionnariat pour dégager un actionnariat stable, français et à défaut européen, et garantissant l’avenir de l’emploi en France.

Il est indispensable de réguler l’activité du commerce alimentaire, en maintenant une concurrence loyale entre de nombreuses entreprises, et en s’assurant que les nouveaux acteurs du numérique soient soumis à l’impôt et aux mêmes obligations sociales ; cette régulation doit être associée à une convention collective plus protectrice pour les salariés. La fédération du commerce et de la distribution (FCD, principale organisation patronale représentative) et le gouvernement doivent prendre leurs responsabilités.

1 Commentaire

  • SERGE NARDELLI
    SERGE NARDELLI samedi 25 mai 2019 18:28 Lien vers le commentaire Rapporter

    Il faut que maintenant l’Etat et le President Macron prenne les choses avant qu’arrive un désastre social et destructeur d’emplois qui seront sacrifiés pour de l’endettement à n’importe quel prix

Laissez un commentaire

La réglementation européenne a exigé des structures qui interagissent avec des données qu'elles énoncent leur politique et leurs pratiques en la matière.
La Fédération des Services CFDT s'engage à protéger votre vie privée, et dans un soucis de transparence, votre nom et votre adresse e-mail nous servira exclusivement à vous identifier et éviter tout spam.
Le service communication de la Fédération des Services CFDT se tient à votre disposition si, conformément à la loi « informatique et libertés », vous souhaitez exercer votre droit d’accès à vos données et/ou les rectifier.
Pour nous contacter : webmaster@cfdt-services.fr

Aussi, nous vous remercions d'indiquer vos nom, prénom et votre adresse email réelle. Les abus seront supprimés !
De même, votre commentaire doit être en relation directe avec l'article.

Outils

Partenaires

A propos