Entreprises de Services À la Personne

La CFDT reste première dans l’entreprise de services à domicile O2

Les résultats du premier tour des élections qui ont eu lieu dans l’unité économique et sociale de l’entreprise de services à domicile O2 (13 500 salariés) place la CFDT au premier rang des organisations syndicales ayant présenté des candidats. Loin devant Sud, la CGT et FO, la CFDT a su mobiliser ses adhérents et sympathisants pour continuer à marquer cette distance. La très faible participation, particulièrement dans le collège employés (6.52%), est malgré tout une déception et l’équipe est d’ores-et-déjà mobilisée pour le second tour dont les résultats détermineront le nombre d’élus qui représenteront l’ensemble des salariés au comité social et économique (CSE). Il se déroulera du 28 novembre au 4 décembre.

Branche des entreprises de services à la personne : les minima salariaux sont à la traîne !

Les minima salariaux dans la branche des entreprises de Services à la personne sont à la traîne ! Et pour plusieurs raisons.

La première est que l’avenant salarial signé en avril 2018 vient à peine d’être étendu par le ministère du travail à cause d’un embouteillage d’accords et d’une réglementation en droit du travail qui a beaucoup évolué ces derniers mois. Du coup, à compter du 1er mars, ce sont les minima déjà rattrapés par le SMIC pour les 3 premiers niveaux qui s’imposeront aux employeurs.

La seconde raison est que malgré un nouvel avenant sur les minimas salariaux dans la branche qui vient d’être signé notamment par la CFDT, le premier niveau étant au SMIC (actuel) et les suivants à 3 centimes et 10 centimes, on ne peut pas dire que ce soit la panacée mais un passage obligé mais nous gardons le cap pour tenter d’obtenir plus de reconnaissance pour les salariés.

 

Emploi repère

Niveau

Taux horaire brut en € en vigueur

Taux horaire brut en € signé en 2018 et entrant en vigueur au 1er mars 2019

Taux horaire brut     en € signé en février 2019

(pas encore en vigueur)

Agent d’entretien petits travaux de jardinage

Agent d’entretien petits travaux de bricolage

Assistant(e) de vie (1)

Garde d’enfant(s)(1)

Assistant(e) ménager(ère) (1)

I

9,76

9,88

10,03

Garde d’enfant(s) (2)

Assistant(e) ménager(ère) (2)

II

9,79

9,91

10,06

Assistant(e) de vie (2)

Garde d’enfant(s) (3)

III

9,82

9,94

10,09

Assistant(e) de vie (3)

IV

9,92

10,04

10,19


Un accord sur l’augmentation des frais kilométriques pour les passer de 0,20€ à 0,22€/kilomètre minimum a aussi été signé et pourrait être homologué au début de l’été quand on l’espère pour les minimas salariaux à la fin du printemps !

Réforme de la formation professionnelle : la branche professionnelle des entreprises de Services à la Personne désigne majoritairement l’OPCO des « Services de Proximité »

Dans le prolongement de la publication du rapport1 de la mission confiée à MM. Jean-Marie Marx et René Bagorski par Mme la Ministre du Travail et suite à la promulgation de la loi du 5 septembre 2018 portant réforme de la formation professionnelle2, les organisations syndicales de salarié(e)s et les organisations patronales de la branche des entreprises de Services à la Personne ont mené un travail de réflexions et de négociation dont l’aboutissement est la signature majoritaire d’un accord de branche en date du 19 novembre 20183 désignant l’OPCO des « services de proximité ».

Cette désignation s’inscrit dans le cadre d’un calendrier contraignant avant le 31 décembre 2018 toutes les branches professionnelles à se positionner en faveur d’une filière de rattachement partageant des enjeux communs de compétences, de formation et de mobilité.

Estimant que le futur OPCO des « services de proximité » serait garant d’un accompagnement de qualité pour toutes les entreprises et les salarié(e)s de la branche, mais aussi d’une cohérence dans la prise de compte des enjeux de professionnalisation des métiers des Services à la Personne et aux familles de la « naissance au grand Âge », les partenaires sociaux de la branche signataires réaffirment ainsi une volonté forte d’ouverture porteuse de synergies permettant la création de parcours professionnels sécurisés et attractifs.

Ainsi, compte tenu de sa cohérence économique et de clientèle, des enjeux de services de proximité, d’une forte pratique de l’alternance au sein des entreprises, des difficultés de recrutement partagés et de valorisation des métiers mais aussi de la capacité d’inclusion par l’emploi, avec le recrutement de jeunes, de personnes peu qualifiées et la possibilité́ d’évolution professionnelle, les partenaires sociaux confirment leur volonté de structuration d’une véritable filière professionnelle porteuse de parcours professionnels sécurisés et évolutifs.

Enfin, cet accord permet à la branche de penser sereinement au futur et d’organiser la continuité des différentes actions de formation et de recrutement portées par la branche pour l’année 2019.

Dès lors, il revient désormais au Gouvernement d’agréer le périmètre des futurs OPCO et donc des filières en constitution. Les partenaires sociaux de la branche rappellent donc ici leur volonté que soit sécurisée cette véritable filière des métiers des services à la personne et aux familles de la naissance au grand Âge.

______________________________

« Les opérateurs de compétences : transformer la formation professionnelle pour répondre aux enjeux de compétences » - Rapport de la mission confiée à MM. Jean-Marie Marx et René Bagorski par la Mme la Ministre du Travail - 24 août 2018.

 Loi n° 2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel.

3 Accord du 19 novembre 2018 portant désignation de l’opérateur de compétences dans la branche des entreprises de services à la personne (IDCC 3127).

 

Perles de patrons des services à la personne : on en parle ?

Première organisation syndicale dans la branche des entreprises de services à la personne, la CFDT développe ses implantations sur le terrain pour négocier  des améliorations pour les salariés du secteur, à la fois en termes de conditions de travail et de pouvoir d’achats.

Les remontées du terrain montrent qu’il y a encore beaucoup de progrès à obtenir.

La campagne de la Fédération des Services CFDT « Perles de Patrons » invite les responsables d’entreprise à adopter une attitude moins cynique et plus loyale vis-à-vis des salariés mais aussi lors des négociations avec l’ensemble des partenaires sociaux.

Alors on en parle ?

CFDT-Services : 01 48 10 65 90

Entreprises de services à la personne : pour la CFDT les négociations avec des informations au doigt mouillé c’est fini !

La CFDT n’a pas pour habitude de s’engager dans des négociations sans informations concrètes car une négociation de qualité ne peut se faire sans revendications définies à partir des réalités des secteurs. Mais le patronat de la branche des services à la personne s’applique à ignorer les principes de la négociation loyale et à faire la sourde oreille face à la Fédération des Services CFDT qui demande à disposer des informations nécessaires à la négociation de branche obligatoire*.

La Fédération des Services CFDT a adressé le 20 juin un courrier officiel aux membres de la CPPNI (Commission Paritaire Permanente de Négociation et d'Interprétation) pour demander un rapport de branche qui compilerait les informations du secteur.

Comme nous l’explique Zaneta WOZNIAK, déléguée syndicale de Sweethome et négociatrice de branche « les demandes en réunion paritaires n’ont pas suffi pour rappeler une obligation légale que les patrons n’ont jamais prise au sérieux. Comment négocier sur des thèmes comme les salaires, l’égalité femme/homme, la santé au travail, la formation professionnelle ou même les conditions de travail lorsque nous disposons d’aucune donnée sur le secteur ? C’est ce qui se passe depuis que les négociations ont débuté dans cette branche ».

« Chacun y va de son expérience professionnelle voire personnelle pour avancer des constats et des arguments, difficile de tomber d’accord quand on n’a pas la même vision du terrain et qu’il n’existe aucune statistique pour nous mettre face à certaines réalités. Il n’est pas tolérable de continuer ainsi. Le patronat de la branche a su parler de la nécessité de loyauté dans les négociations lorsqu’il a imposé l’ouverture d’une négociation sur la dérogation au temps partiel en janvier dernier. A lui maintenant de montrer l’exemple autour de la table et pas uniquement dans les médias » complète Véronique Revillod, secrétaire nationale en charge du pôle Services aux Entreprises et aux Particuliers.

Il est vrai que l’on entend souvent dans les médias des patrons d’entreprises de services à la personne parler de nombreuses créations d’emplois mais lesquels ? Combien d’heures ? quels salaires ? Quelles conditions de travail ? Et le turn-over ? Combien de salariés ont quitté ces entreprises ?

Première organisation syndicale dans la branche des services à la personne, la CFDT ne lâchera pas tant qu’elle n’aura pas gain de cause.

* Les règles en matière de négociation obligatoire dans les conventions collectives imposent une nécessité de loyauté en fournissant, notamment, les éléments nécessaires pour permettre ces négociations et celles que nous nous sommes imposées dans l’accord du 5 octobre 2017 relatif aux négociations 2017-2018 dans la branche des entreprises de services à la personne (IDCC 3127).

Outils

Partenaires

A propos