Près de 500 militants réunis pour le 15è congrès de la Fédération des Services

Le quinzième congrès de la Fédération des Services CFDT, première Fédération de la CFDT,  se déroulera du mardi 25 au vendredi 28 juin, au centre de congrès de Lyon.

Les 82 syndicats CFDT Services, par la voix de leur délégation, seront invités à voter le rapport d’activité 2015-2019, le rapport financier, ainsi que le projet de résolution 2019-2023 dont des amendements seront débattus entre syndicats, à la tribune.

Près de 500 militants participeront à ce moment d’exercice de démocratie représentative au cours duquel un temps sera réservé pour que les syndicats puissent débattre avec Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT.

Enfin, les syndicats éliront les membres de l’exécutif de la Fédération pour un mandat de quatre ans.

Assemblée générale des actionnaires du groupe Carrefour : la lettre ouverte de la CFDT

Comme chaque année, une centaine de salariés actionnaires du groupe Carrefour et adhérents de la CFDT participent à l’assemblée générale du groupe qui se tient ce vendredi 14 juin, au Dock Pullman, 87 Avenue des Magasins Généraux, à Aubervilliers.

Les salariés adhérents de l’Association pour la Représentation des Actionnaires et des Salariés Carrefour – ARASC (initiative CFDT pour un actionnariat socialement responsable) y distribuent leur lettre ouverte aux actionnaires. 

Ils les interpellent sur la suppression de près de 12 000 emplois d’ici la fin de l’année ainsi que sur la rémunération du PDG, excessive et déconnectée des difficultés de l’entreprise.

La Fédération des Services appelle à revoir le calendrier des restructurations, à associer les représentants du personnel et à revoir le mode de gouvernance et de rémunération des dirigeants.

Pour suivre l'actualité de la CFDT Carrefour : ici

Location-gérance : procès de la CFDT contre Carrefour au TGI d’Evry le 27 mai à 14h00

Des salariés des établissements du groupe en France seront présents ce lundi 27 mai au TGI d’Evry afin de soutenir l’action juridique de la CFDT contre Carrefour sur le dossier de la location-gérance.

Il s’agit pour la CFDT de faire respecter l’accord du 4 juillet 2018.

Celui-ci prévoyait de donner aux organisations syndicales la possibilité de proposer des solutions alternatives, permettant d’éviter la cession des hypermarchés et des supermarchés à des repreneurs.

Or, cette disposition de l’accord n’est pas respectée depuis sa signature.

La CFDT reste déterminée à défendre l’intérêt des salariés contre un mode de gestion (le passage en location-gérance) qui prive les salariés d’une grande partie de leur rémunération et de leurs avantages sociaux.

Position de la CFDT Services suite au placement du groupe Casino en procédure de sauvegarde

La fédération des Services CFDT par l’intermédiaire de ses sections avait alerté la direction générale depuis plusieurs mois sur la situation financière du groupe Casino.

Casino est détenu par une cascade de holdings lourdement endettées. Si Casino continue d’être rentable, sa capacité à dégager du résultat s’effrite comme l’ensemble du secteur et l’essentiel du résultat semble destiné à rembourser les emprunts des holdings.

Il est pourtant essentiel que le groupe Casino se modernise pour profiter de la révolution numérique du commerce. Le résultat doit servir à investir plutôt qu’à rembourser les emprunts de Rallye et des holdings qui les coiffent.

Des cessions ont déjà été réalisées. Elles sont d’ordres différents. A la cession d’hypermarchés à la rentabilité vacillante, s’ajoute la vente de centres de profits ou d’actifs (Courir, murs de Monoprix) qui semblent hypothéquer les résultats futurs : une charge nouvelle, le loyer, vient réduire d’autant le résultat de Monoprix, tandis que ne restent au sein de Rallye que des filiales déficitaires. Or ces cessions ne semblent pas avoir été affectées à la modernisation du groupe, laissant craindre une érosion accrue et durable de la performance.

La CFDT Services avait dénoncé le versement d’un dividende exceptionnel anticipé versé aux actionnaires car il préempte l’avenir et ne correspond à aucune performance.

La CFDT Services emploiera tous moyens pour éviter que  les salariés de Casino payent au prix fort les difficultés financières et le surendettement des holdings de contrôle alors que leur activité continue de dégager du résultat.

La CFDT Services exige une responsabilité sociale assumée de la part du groupe, un dialogue social fort pour associer les représentants du personnel à la stratégie, pour préserver l’emploi et assurer l’avenir du groupe Casino qui a beaucoup d’atouts.

La CFDT Services interpelle le ministère de l’Economie sur sa responsabilité dans l’organisation d’une solution avec recapitalisation nécessaire et modification possible de l’actionnariat pour dégager un actionnariat stable, français et à défaut européen, et garantissant l’avenir de l’emploi en France.

Il est indispensable de réguler l’activité du commerce alimentaire, en maintenant une concurrence loyale entre de nombreuses entreprises, et en s’assurant que les nouveaux acteurs du numérique soient soumis à l’impôt et aux mêmes obligations sociales ; cette régulation doit être associée à une convention collective plus protectrice pour les salariés. La fédération du commerce et de la distribution (FCD, principale organisation patronale représentative) et le gouvernement doivent prendre leurs responsabilités.

Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Lot : Une neuvième condamnation !

Le 6 mai dernier, le Conseil d’Etat a rendu sa décision dans la procédure engagée. Le 6 mai dernier, le Conseil d’Etat a rendu sa décision dans la procédure engagée en 2012 par la déléguée syndicale CFDT dont le contrat avait été réduit arbitrairement à 60 % par le président de la CMA du Lot, alors qu’elle exerçait à temps complet depuis plusieurs années.

Le Conseil d’Etat a annulé cette mesure, confirmant ainsi les précédentes décisions de justice sur le fond et a condamné la CMA du Lot à verser 3000 €pour les frais de justice.

Pour la CFDT, cette réduction de temps de travail, et donc de revenus, constituait une mesure de répression à l’encontre de sa représentante locale dans un contexte de climat social délétère. Il s’agit de la neuvième décision de justice consécutive défavorable à la CMA du Lot dans les contentieux qui existent avec la CFDT.

Le coût total à charge pour cette CMA représente à ce jour plusieurs dizaines de milliers d’euros engagés sur des fonds publics. Depuis plusieurs années, la CFDT alerte sur les dysfonctionnements et sur les nombreuses atteintes au Droit constatées dans cet établissement public. Sur demande du Préfet de Région, le Ministère de l’Economie et des Finances vient d’engager une mission de contrôle sur la Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Lot.

Auchan : plus de 700 salariés concernés par la vente de 21 sites déficitaires dans toute la France

13 supermarchés, 4 Chronodrive (vente en ligne), 1 centre de préparation de commande , 2 halles Auchan et 1 hypermarché de 7400m2 en Seine-Saint-Denis vont être mis en vente. .

Si ces 21 sites ne trouvent pas de repreneur, un plan de sauvegarde serait ouvert.

Ce PSE intervient après des années d’errance stratégique alors qu’Auchan et le groupe Mulliez ont perçu au titre du CICE 500M€ sur les 6 dernières années , ce qui est d’autant plus inacceptable.

La CFDT revendique plus que jamais la reconnaissance du groupe Mulliez, ce qui permettrait de créer des passerelles pour les salariés dans les enseignes : Auchan, Leroy-Merlin, Kiabi, Kiloutou, Flunch, Pimkie, etc.

Le site de la CFDT Auchan : ici 

Casino fait l’impasse sur les salariés pour ouvrir une trentaine de magasins le 1er mai.

L’ouverture, le 1er mai, de magasins d’alimentation tels les supermarchés  n’était jusqu’à présent pas possible, le repos obligatoire des salariés entraînant ce jour de fête du travail la fermeture des établissements.

Casino a fait le choix de contourner la législation et de miser sur l’automate plutôt que sur l’humain pour permettre l’ouverture d’une trentaine de magasins.

Dans ces magasins, les clients ne verront pas d’autres salariés que ceux d’entreprises sous-traitantes chargées de la surveillance et de la sécurité des lieux.

Les clients paieront en caisse automatique ou via l’application mobile de l’enseigne.

La CFDT s’inquiète de cette stratégie commerciale qui ne vise qu’à dégager toujours plus de bénéfices en diminuant les frais de personnel et en faisant l’économie du dialogue social.

La CFDT s’inquiète aussi des conditions de travail des agents de sécurité qui seront amenés à assurer d’autres missions auprès de la clientèle.

Les ouvertures 24/24, 7/7 et les jours fériés comme le 1er mai sont des marqueurs forts qui pointent :

  • -une déréglementation du droit du travail ;
  • -un réel risque pour l’emploi à Casino et plus largement dans la grande distribution.

Sous couvert d’une soi-disant demande des clients, verra–t-on les magasins d’alimentation ouverts 365 jours par an de jours comme de nuit ? Pour la CFDT, les automates doivent servir à améliorer les conditions de travail et le service aux usagers, pas à faire l’impasse sur les salariés.

*

Les salariés de Cultura décident de faire de la CFDT le premier syndicat dans leur entreprise

Le premier tour des élections pour la mise en place du comité social et économique (CSE) vient d'avoir lieu chez Cultura, enseigne bien connue des amateurs de loisirs culturels qui emploie 3500 salariés répartis dans 88 magasins en France. 

La CFDT vient d'y faire un excellent score, en devenant le premier syndicat dans l'entreprise en creusant un écart confortable avec la CGT et la CFE/CGC. Quant à FO et Sud, les résultats sont sans appel, ils ne sont pas représentatifs. 

Le siège de Cultura étant à Mérignac, c'est le syndicat CFDT Services de la Gironde, accompagné de la déléguée syndicale CFDT dans  l'entreprise qui ont mené d'une main de maître la campagne. 

La culture du résultat, c'est la CFDT qui l'a. En voici une jolie démonstration. 

Pas de chasse aux œufs dans les espaces de loisirs, d'attraction et culturels, la CFDT fait la chasse à la faible rémunération !

Pour rappel les partenaires sociaux de la branche n’avaient pas conclu d’accord en 2018. La grille applicable datait de 2017.

Les 2 premiers niveaux échelons de la branche ont donc été rattraper par l’augmentation du smic 1521€.

En cette année 2019, un accord a été conclu avec une grille réévaluée en moyenne de 2.51%.

Tous les niveaux sont ainsi augmentés au moins à hauteur de 2.38%, sauf le coefficient 150, 2.77% (ce qui représente pour le premier niveau sur la grille smic une augmentation de 1%).

Seul l’UNSA n’est pas signataire de l’accord de branche.

Niveau

Echelon

Coefficient hiérarchique

Rémunération mensuelle minimale

1

150

1536,43

2

154

1553,00

3

158

1563,53

II 

1

175

1574,00

2

181

1589,62

3

187

1604,10

III 

1

200

1627,52

2

215

1724,97

IV 

1

220

1768,60

2

250

1996,15

3

280

2225,83

4

300

2295,17

V

 

300

2295,17

VI

 

360

2733,71

VII

 

430

3264,51

VIII

 

520

3948,85

Après plus d’un an sans accord et donc sans revalorisation des salaires, la CFDT, première organisation syndicale dans la branche, se félicite de cet accord d’autant plus qu’il sera mis en place dès le mois de mai pour tous les employeurs adhérents des organisations patronales.

Pajemploi + : un nouveau service tout-en-un pour sécuriser les assistants maternels et gardes d'enfants et faciliter la vie des particuliers employeurs

Pajemploi, qui est une offre de service des Urssaf, est le mode de déclaration obligatoire pour les particuliers employeurs d’Ass Mat ou de gardes d’enfants à domicile bénéficiant d’aide de la CAF.

Afin de simplifier encore plus les démarches pour le particulier employeur, lui éviter des avances de trésorerie et sécuriser la date de paiement du salaire aux Ass Mat et aux gardes d’enfants à domicile, un nouveau service Tout-en-un, Pajemploi+, est proposé à partir de fin mai 2019 de façon optionnelle et d’un commun accord entre employeur et salarié.

S'abonner à ce flux RSS

Outils

Partenaires

A propos