Les délégués CFDT des enseignes du commerce revendiquent onze mesures pour protéger les salariés. Une urgence absolue.

Les délégués CFDT des enseignes de la grande distribution ont défini les mesures à mettre en place pour protéger les salariés.

La CFDT- Services a transmis ces revendications au gouvernement et à la fédération patronale de la grande distribution (FCD) :

- L’accès prioritaire à un équipement de protection individuelle (dont masques, gel et gants) pour tout le personnel, sous-traitants inclus (propreté, sécurité…).

- L’aide de l’État pour les entreprises.
- La réorganisation des caisses pour respecter la distanciation sociale.
- La fermeture de tous les commerces alimentaires le dimanche.
- La fermeture au plus tard à 18h00 de tous les magasins, toutes surfaces.
- Un nombre maximum de clients par surface.
- La mise en rayon en dehors des heures d’ouverture ou neutralisation de la zone fermée à la clientèle (pour limiter le contact avec la clientèle).
- La protection des magasins et des salariés par la force publique (incivilités des clients).
- La sécurisation des établissements sans personnel (tout en caisses automatiques) pour préserver le personnel de sécurité.
- La sécurisation des caisses automatiques dans les établissements avec personnel.
- La mise en place de procédures en cas de salariés contaminés.

Près de 600 000 salariés sont concernés, ils ne pourront pas continuer à tenir dans les conditions actuelles.

Ces revendications sont une urgence absolue.

Télécharger le communiqué

ADOMA/CDC HABITAT : déclaration intersyndicale Covid-19

Le 19 mars, la Direction générale a réuni par audio conférence les 4 Délégués Centraux (CFDT/CGT/SUD/UNSA) pour nous tenir informés de la situation et recueillir nos propositions.

La pandémie complique et désorganise notre activité professionnelle, et particulièrement celle qui concerne l'accueil du public qu'il soit du logement accompagné ou de l'hébergement, de même que pour l'activité de la maintenance garante de la sécurité des biens et des personnes.

Dans ce contexte, tout en respectant les mesures sanitaires et de protections imposées par le Gouvernement, nous vous demandons, Monsieur le Directeur général, de porter votre exigence et celles de l’ensemble de vos collaborateurs au respect inconditionnel des instructions et préconisations du Gouvernement dans le cadre du confinement de la population à leur domicile et de favoriser d’autres méthodes de travail pour préserver la santé des salarié(e)s, des résidents, des hébergé(e)s et des prestataires intervenant sur nos sites par l’application des mesures suivantes :

  • Poursuivre la mise en place du télétravail pour toutes les assistantes secrétaires et même l’élargir, à titre exceptionnel, vers d’autres activités de l’exploitation.
  • Veiller à assurer la protection des salarié(e)s (vrai capital de l’Entreprise) par la mise à disposition d’équipements individuels de protection pour chaque salarié(e) qui se déplace ou intervenant sur le terrain, tels que masques, gants, gel, savon, essuie mains…
  • Organiser une veille sociale et une souplesse dans l’organisation du travail sur le terrain en optant pour une organisation allégée des missions.
  • Mettre en place des équipes mobilisables, par roulement, pour éviter l’épuisement des salarié(e)s dans une situation qui risquent de perdurer (se concentrer sur les tâches essentielles et de sécurité).
  • Prévoir un temps de travail réduit pour les effectifs pour ne pas les exposer au virus et à sa propagation.
  • Requalifier tout salarié contaminé par le Covid-19, en accident du travail.
  • Maintenir le droit aux congés payés
  • Valoriser la mobilisation des salariés (rémunération/primes)
  • Maintenir le salaire et la rémunération. La richesse d’Adoma reste la compétence, le professionnalisme et l’engagement de ses salarié(e)s reconnus par l’ensemble des partenaires et des donneurs d’ordre qui sont engagé(e)s malgré la grande inquiétude liée à cette épidémie. Nous vous demandons de maintenir le salaire et la rémunération pour l’ensemble des collaborateurs.
  • Adapter l’organisation du travail au vue des spécificités des Etablissements, des Directions Territoriales et des secteurs étendus avec un objectif absolu, préserver les salarié(e)s garant de la poursuite de notre mission d’utilité sociale auprès de nos publics vulnérables et précaires.
  • Maintenir un dialogue social régulier et renforcé, à la hauteur de cette période exceptionnelle de crise sanitaire.

Ne tombons pas malade et en même temps…

Nous ne sommes pas en guerre, nous sommes en crise sanitaire et de simples décisions peuvent sauver des vies. Stoppons toutes les activités économiques qui ne sont pas indispensables durant cette crise. Revenons, comme vous le préconisez, à l’essentiel.

Les Organisations Syndicales CFDT, CGT, SUD et UNSA – 20/03/2020

Création d’un fonds solidaire COVID19 pour les salariés et les entreprises de la branche hôtels, cafés, restaurants

Les hôtels, cafés et restaurants sont particulièrement impactés par la crise sanitaire Covid-19. La fédération des Services cherche à activer tous les leviers pour venir en aide aux 800 000 salariés de ces secteurs. Elle a ainsi été très active auprès des partenaires de la protection sociale. Les discussions ont abouti à la création d’un fonds solidaire de protection sociale COVID19 par KLESIA, MALAKOFF HUMANIS, OCIRP et AUDIENS.

Ce fonds permettra aux centaines de milliers de salariés et d’employeurs de la branche d’être exonérés totalement de cotisations pour le second trimestre 2020 et de continuer à être protégés quelle que soit leur situation*. Aucune cotisation ne sera prélevée ce second trimestre aux entreprises et salariés adhérents au contrat HCR Prévoyance Santé, la prochaine échéance étant reportée au mois de juillet pour les salariés.

« A situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle. Ce fonds solidaire a pu être créé grâce aux réserves mutualisées des partenaires de la protection sociale sans pour autant que cela ne mette en péril le régime. Nous devons être solidaires, pour les salariés et les entreprises qui, demain, devront se reconstruire. C’est le point de divergence avec la CGT et FO qui ont refusé pour l'heure de se positionner sur ce principe de solidarité » explique Stéphanie Dayan, secrétaire nationale à la fédération des Services.

Pour ce qui est du fonds d’action sociale du régime Hôtels-Cafés-Restaurants assuré par les groupes KLESIA, MALAKOFF HUMANIS, OCIRP et AUDIENS, il se dote d’un budget exceptionnel supplémentaire de 1 million d’Euros pour continuer d’instruire les situations les plus urgentes.

La fédération des Services s’engage pour que le sens des responsabilités et l’esprit de solidarité de la branche HCR trouve un écho dans les branches professionnelles de son champ qui rassemblent beaucoup de salariés souvent précaires (Commerce, propreté, prévention sécurité, professions judiciaires, salariés du particulier employeurs, immobilier, travail temporaire).

* suivant les dispositions contractuelles habituelles pour le second trimestre 2020.

Subscribe to this RSS feed

Outils

Partenaires

A propos