Covid-19 : un magasin E.Leclerc mis en demeure après pour non-respect des mesures de sécurité sanitaire

Les représentants de la CFDT ont tiré la sonnette d’alarme et remué ciel et terre pour dénoncer le non-respect des règles de sécurité sanitaire dans le magasin E.Leclerc LE CANNET ROCHEVILLE (Alpes Maritimes)  où de nombreux clients se rendent chaque jour.

Les conclusions de l’opération de contrôle diligentée par le Parquet de Grasse et conduite par la Direction de la protection des population (DDP) et la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (DIRECCTE) sont sans appel : pas d’équipements de protection pour les salariés, non-respect des distances de sécurité d’une caisse à l’autre et entre les clients, régulation insuffisante des clients etc. Autant de manquements qui placent les salariés et les clients en situation de risque de contamination.

Quatre jours, c’est le délai donné à la direction du Leclerc Rocheville pour se mettre en conformité et suivre les recommandations.  S’il ne le fait pas, il s’expose à une fermeture administrative, voire à des poursuites judiciaires.

De son côté, la CFDT ne laissera rien passer "Nous allons par la suite attaquer en justice Leclerc Rocheville qui, malgré toutes nos demandes, a réfuté la bonne utilisation du droit de retrait de quelques salariés. Antoine d'Eurveiller,en tant que secrétaire CSE,  a, comme moi, agit au jour le jour, en totale coordination avec le secrétaire général du syndicat . " nous explique  Corinne Marais, déléguée syndicale CFDT Leclerc Kamelia - Le Cannet-Rocheville., qui est intervenue en tant que membre du syndicat des Services CFDT des Alpes Maritimes. 

L’équipe du syndicat est mobilisée pour soutenir les élus de l’établissement et maintenir la pression pour que toutes les mesures soient enfin respectées pour protéger les salariés et les clients.

Lire l’article de Nice matin

 

 

Les délégués CFDT des enseignes du commerce revendiquent onze mesures pour protéger les salariés. Une urgence absolue.

Les délégués CFDT des enseignes de la grande distribution ont défini les mesures à mettre en place pour protéger les salariés.

La CFDT- Services a transmis ces revendications au gouvernement et à la fédération patronale de la grande distribution (FCD) :

- L’accès prioritaire à un équipement de protection individuelle (dont masques, gel et gants) pour tout le personnel, sous-traitants inclus (propreté, sécurité…).

- L’aide de l’État pour les entreprises.
- La réorganisation des caisses pour respecter la distanciation sociale.
- La fermeture de tous les commerces alimentaires le dimanche.
- La fermeture au plus tard à 18h00 de tous les magasins, toutes surfaces.
- Un nombre maximum de clients par surface.
- La mise en rayon en dehors des heures d’ouverture ou neutralisation de la zone fermée à la clientèle (pour limiter le contact avec la clientèle).
- La protection des magasins et des salariés par la force publique (incivilités des clients).
- La sécurisation des établissements sans personnel (tout en caisses automatiques) pour préserver le personnel de sécurité.
- La sécurisation des caisses automatiques dans les établissements avec personnel.
- La mise en place de procédures en cas de salariés contaminés.

Près de 600 000 salariés sont concernés, ils ne pourront pas continuer à tenir dans les conditions actuelles.

Ces revendications sont une urgence absolue.

Télécharger le communiqué

Passage de 46 magasins Carrefour en location-gérance : la CFDT propose un plan de sauvegarde.

La direction de Carrefour vient d’annoncer son intention de passer 46 magasins jugés non-rentables, en location-gérance sur l’année 2020 (12 hypermarchés et 34 supermarchés Market). Cela provoque une vive émotion parmi les salariés du groupe.

C’est en effet plus de 3 800 salariés qui vont voir leurs contrats de travail transférés à des repreneurs, avec la perte des avantages sociaux qui en découle. Quant aux nouveaux embauchés, ils ne bénéficieront désormais plus des accords Carrefour mais uniquement de la convention collective de branche.

La CFDT Carrefour dénonce cette accélération du transfert des établissements à des repreneurs alors que le groupe annonce une nette amélioration de ses résultats sur 2019. Le 2 mars, le conseil d’administration vient d’ailleurs d’annoncer l’attribution d’une prime de performance de 3 975 000 € au PDG, adressant ainsi un signal contradictoire aux salariés !

La CFDT a donc proposé lors de la réunion d’hier, la mise en place d’un plan de sauvegarde de 40 millions d’€ pour les 46 magasins concernés (investissements matériel et prix). Ce plan pourrait être financé grâce à une baisse de 10% des dividendes prévus en 2020 (ce qui représente seulement 5 cts par action).

La CFDT demande également la réouverture des négociations permettant de maintenir le statut social des salariés, dont les magasins ne pourraient être conservés à l’issu de ce plan de sauvegarde.

Cette demande sera transmise de manière formelle au conseil d’administration la semaine prochaine. En cas d’absence de prise en compte de ses revendications, la CFDT Carrefour appellera les salariés à des actions de solidarité.

Pour suivre l'actualité sociale de Carrefour : https://www.facebook.com/carrefour.reculsocial/

DECATHLON ferme encore un magasin !

Les résultats que l’entreprise DECATHLON veut bien afficher semblent cacher une réalité moins rose pour ses salariés. Après la fermeture du magasin de Châtillon il y a à peine six mois, c’est cette fois-ci celui de Leers (Nord) qui est rayé de la carte et qui porte à six le nombre de magasins fermés. Une quinzaine de salariés sont concernés.

 « Nous constatons une accélération des fermetures de sites en France. Aucun plan d’actions n’a été présenté par l’entreprise pour améliorer les performances des magasins et les représentants du personnel sont à chaque fois informés seulement trois jours avant, lorsqu’ils doivent se prononcer sur l’envoi de l’ordre du jour du comité social et économique (CSE) » explique Sébastien Chauvin, délégué syndical central. « La CFDT aimerait connaître la liste des magasins susceptibles d’être fermés dans les années à venir et demande des contreparties pérennes (mobilité France, prime de mutation) pour les salariés qui devront changer de site, suite à ces fermetures. » poursuit-il.

Lire aussi : Decathlon ferme un cinquième magasin

Outils

Partenaires

A propos