Logo
Imprimer cette page

La colère gronde parmi les salariés des magasins et des sites logistiques La Halle. Ils se mobiliseront les 29 et 30 novembre

Spécial La colère gronde parmi les salariés des magasins et des sites logistiques La Halle. Ils se mobiliseront les 29 et 30 novembre

La colère des salariés de l’enseigne La Halle, groupe Vivarte, n’en finit pas de gronder. En cause, le montant de la participation fixée à 13 euros brut en moyenne, l’augmentation de 0% validée par la CFTC, la CFE-CGC et la CGT et a dégradation des conditions de travail.

La CFDT a appelé les salariés du groupe à se mobiliser les 29 et 30 novembre. Les nombreuses réactions sur les réseaux sociaux et les commentaires des salariés, furieux de la complaisance des syndicats signataires et du cynisme des actionnaires, laissent présager une forte mobilisation.  

Lundi 25 novembre, 65 % des salariés du site logistique de Montierchaume (Indre) ont ouvert le bal des débrayages. Le lendemain ils étaient suivis par 85 % des salariés de l’entrepôt d’Issoudun (Indre) malgré des tentatives de pression de responsables et de syndicats. « Nous nous sentons humiliés ! le montant de la participation et les 0% d’augmentation, c’est un manque de respect vis-à-vis des salariés ! » s’insurge une salariée.  

Comme le rappelle Jean-Louis Alfred, coordinateur CFDT, « La CFDT est un syndicat de dialogue, notre organisation ne privilégie jamais la grève comme mode d’action mais là, les salariés en ont marre. Les fermetures sauvages de magasins s’accentuent et c’est bien la première fois qu’il y a 0% d’augmentation. La provocation ultime a été l’annonce des 13 euros de participation ».

Comme elle le fait toujours, l’équipe CFDT a laissé la porte ouverte à une négociation avec la Direction. Aucun des responsables n’a jugé nécessaire de faire un pas vers les salariés mécontents.

Les élections pour la mise en place du CSE se dérouleront par vote électronique, du 29 novembre au 4 décembre.

Les salariés ont la possibilité de changer la donne en votant massivement pour les candidats CFDT, les seuls à dénoncer depuis des années la stratégie de dépeçage du groupe Vivarte qui collectionne les ventes d’enseigne -  Kookai, André, Chevignon, Beryl, Pataugas etc – les emplois supprimés par milliers malgré 40 millions de crédit d’impôts compétitivité emploi.  

Template Design © Joomla Templates | GavickPro. All rights reserved.